Du Nouveau du côté du Manifeste des psychologues Hospitaliers, signé par 1120 psychologues, psychiatres....

lundi 28 mars 2011
popularité : 3%

 

[| |]

[| Danger imminent ! |]

 

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DES PSYCHOLOGUES HOSPITALIERS

 

Un Tsunami est annoncé pour la fin du mois de mai : il va emporter la profession de psychologue hors des territoires de santé.

 

Cher(e)s collègues,

Nous vous appelons à nous rejoindre en signant le manifeste pour faire entendre une autre voix. 1100 personnes, psychologues, soignants, psychiatres, enseignants...ont déjà signé le manifeste des psychologues hospitaliers.

 

Car nous voulons continuer à faire vivre notre métier de psychologue hospitalier dans le respect de notre formation universitaire en sciences humaines et en conformité avec les responsabilités prises jusque là dans l’exercice des psychothérapies pour une prise en compte de la subjectivité de nos concitoyens et leur souffrance.

 

Aujourd’hui, nous refusons le démantèlement du métier de psychologue et nous luttons contre la création d’un nouveau métier, psychothérapeute médicalisé avec une compétence restreinte.

Seul, le collectif des psychologues hospitaliers adopte clairement cette position.

 

Comment comprendre que dès le mois de décembre 2010, le SNP appelle à siéger dans les commissions d’habilitations et dès le mois de mars 2011, il fournisse un formulaire de demande de reconnaissance de 5 ans de pratique de la psychothérapie afin d’obtenir ce titre qu’il dit combattre, idem pour le Siueerpp qui fournit un modèle d’attestation à faire remplir pour bénéficier de ce titre (soi disant pour en montrer l’inutilité, quel défi à l’intelligence des psychologues, quelle discordance entre la pensée et les actes !).

Comment comprendre aussi la politique de la FFPP, du SNP et d’autres qui se précipitent dans les commissions d’homologation, tout en participant au recours contentieux devant le Conseil d’État contre le Décret relatif au titre de psychothérapeute ?

 

A vrai dire, l’hypothèse la plus plausible est que chacun, luttant pour sa survie en tant qu’organisation représentative, veut prendre le pas sur l’autre afin d’être investi d’un pouvoir de représentation de la profession auprès des pouvoirs publics. Leur lutte n’est pas celle qu’ils veulent bien déclarer, leur objet de lutte n’est pas le notre.

 

Psychologues , nous ne pouvons compter que sur nous mêmes et notre rassemblement dans un collectif pour sauver et développer notre profession avec l’espoir que les organisations se réveillent enfin.

 

Nous vous demandons de vous informer de façon précise sur les nouveaux enjeux de ce titre de “psychothérapeute” pour notre métier.

 

 

Collègues psychologues, adhérents du SNP, de la FFPP, des centrales syndicales, …., vous qui demandez le titre de psychothérapeute, nous vous exhortons à ne pas accepter ce bradage de la profession de psychologue et nous vous demandons de boycotter les commissions d’habilitation et le titre de psychothérapeute, d’envoyer la lettre ci jointe aux députés et sénateurs afin de faire pression pour obtenir l’annulation de ce décret inadmissible. Un peu de courage, nous pouvons obtenir cette annulation, en tout état de cause nous avons jusqu’au 22 mai 2011 pour l’obtenir. Il apparaît bien précipité de collaborer avec ceux qui nient la souffrance psychique de nos concitoyens.

 

Des artifices ont été mis en place pour cacher le véritable but de la requalification de notre profession.

  • En effet, simultanément à la sortie des décrets réglementant le titre de psychothérapeute, les nouvelles circulaires “temps FIR et Concours” qui attaquent certes notre métier, ne sont que des écrans de fumée qui occultent une attaque majeure : la requalification et la reclassification des psychologues en une profession technicienne para médicalisée dont les recommandations de bonnes pratiques vont être ordonnée par la haute autorité de santé.Quand le métier aura disparu, irez vous encore manifester pour défendre le temps FIR ?
  • En demandant le titre de psychothérapeute, vous pensiez à juste titre que c’était vous rendre justice puisque l’usage faisait que c’étaient les psychologues qui exerçaient principalement les psychothérapies. Ceci est un second leurre, car en demandant le titre, vous acceptez tout simplement une dégradation de l’offre publique de soins psychiques et surtout vous participez à mettre en avant et à valider un nouveau métier para-médicalisé dans le territoire médical en remplacement du métier actuel de psychologue dont l’originalité était de venir ajouter une plus value aux soins médicaux, mais à coté des soins médicaux, et non pas sous l’égide de l’ordre médical. Son utilité a jusque là été reconnue et appréciée par l’ensemble des acteurs du soins, en particulier les psychiatres et paradoxalement la profession subit les humiliations récurrentes de médecins-rédacteurs, éloignés des lieux de pratiques, dans leurs rapports faits aux gouvernements.
  • Enfin un troisième leurre a été mis en place par le ministère de la santé, face à une agitation naissante des psychologues, le ministère a proposé une négociation sur le métier avec les centrales syndicales. Une première date, le 28 mars 2011 a été avancée alors que la fin du métier est programmée au 22 mai 2011 pour donner naissance au nouveau métier de psychothérapeute. N’y aurait-il pas là une mascarade alors que l’état d’esprit n’a jamais été à la négociation ?

 

Demain les psychothérapeutes qui feront croire qu’ils sont encore psychologues avec une formation sous tutelle de la faculté de médecine seront embauché préférentiellement et notre métier tombera en désuétude.

Psychologues, interpellons les élus et les citoyens. Des sénateurs que nous avons rencontrés suivent notre démarche.

Nous demandons aux pouvoirs publics une réécriture du décret relatifàlusagedutitredepsychothérapeute et une négociation afin d’avoir les moyens d’exercer les soins psychiques et les psychothérapies pour nos concitoyens dans les meilleures conditions institutionnelles de responsabilités.

 

Le 28 mars 2011.

[/ Collectif des Psychologues Hospitaliers /]

[/ Signataires du manifeste. /]

[/ J..P.A ; G.B ; P.B ; C.N ; P.V /]

 

 

 

 

 

 


Documents joints

Lettre aux élus

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

22 janvier 2013 - Le décret du titre de psychothérapeute pour les nuls : une loi d’exception !

Sur le Forum du Manifeste des Psychologues Hospitaliers
un avis argumenté de P (...)

14 décembre 2012 - Pétition initiée par le Collectif des 39

PETITION : Le changement est indispensable en psychiatrie pour une éthique de l’hospitalité (...)

27 janvier 2012 - A diffuser sans modération.

L’intercollège des psychologues d’IDF s’expriment.
Sur le forum du manifeste des psychologues (...)

24 novembre 2011 - Agnès : peut-on se fier aux expertises psychiatriques ?

Par Alexandra Guillet , le 23 novembre 2011 à 19h00 , mis à jour

18 septembre 2011 - Suite du décret sur le titre de psychothérapeute par le SNP

Sur le site du SNP