L’abréaction des affects Inquiétude, anxiété, angoisse

, par  psycho , popularité : 5%

D’abord rappelons que l’angoisse est un fait, la clinique pousse à interroger sa cause. Cause de quoi l’angoisse ? La Journée vise à resserrer à partir des théories, en particulière la psychanalyse (lacanienne), le champ de la causalité, à partir d’un parcours qui vient de l’histoire de la clinique et qui se poursuit par l’apport de Freud, Lacan qui viennent éclairer le parcours ; d’un autre côté, la spécificité de notre atelier – Histoire des Concepts, pousse à interroger pourquoi l’angoisse est devenue une question pour la pensée, pour la clinique non seulement une question mais un concept éminent. Mais elle n’est pas devenue un concept avant la deuxième moitié du 19e siècle. D’où notre souci de voir éclairer cet avènement ; d’où la nécessité de s’appuyer sur d’autres termes, petits frères que sont - l’inquiétude, le stress, la peur, le danger, la panique qui ont préparé ou qui labourent perpétuellement le terrain. On n’ira pas jusqu’à décrire les origines de la détresse humaine, exemple, le stupor chez Saint Augustin, ou à propos de l’incapacité de l’esprit à se saisir adéquatement lui-même (cf etienne Gilson), ou l’effroi qui saisit Pascal lorsqu’il considère la contingence de l’existence humaine. Ce n’est pas nécessaire de nous arrêter sur ces considérations épistémiques, d’où notre proposition d’inverser la démarche historique et de commencer plutôt par la thérapeutique et son usage, ce qui revient à dire, à partir de la préoccupation de la clinique contemporaine, quel usage des affects, quel usage de l’angoisse ? Pour le dire différemment, pour une fois, les questions qui agitent notre atelier ne relèvent pas d’un corpus psychiatrique constitué (quoique !) mais d’un croissement où se rencontrent la médecine, la philosophie et la psychanalyse.


9h15 : ouverture

Dominique LAURENT, psychiatre, psychanalyste, membre ECF,

9h45 1ere séance : La lutte des termes, des ruptures qui donnent à penser
Présidente de séance : Emmanuelle CHAMINAND - EDELSTEIN, psychologue

Anne-Sophie CHERON, Psychologue clinicienne, société Stimulus, accompagnement des salariés en situation de souffrance professionnelle, (75), « De l’art de soigner le mal à l’âme au fil de l’histoire : Prêtres, philosophes et médecins au chevet de l’inquiétude »

Florence HAUTECOEUR, psychologue, Service de psychiatrie adulte, Coulommiers (77), CLAP passage des touts petit (Paris 12). « Du symptôme à l’entité : itinéraire de l’angoisse dans l’histoire de la psychiatrie »

Dario MORALES psychologue, CHSA (75), psychanalyste, membre ECF, « Tromper son ennui mais pas son angoisse »

11h15 2e séance : De Freud à Lacan, un nouvel usage conceptuel
Présidente de séance : Françoise FONTENEAU, psychanalyste, membre ECF

Nicolas LANDRISCINI, Psychologue à la Fondation Dassault, foyer de vie pour handicapés mentaux (91) ; psychanalyste, Corbeil-Essonne (91) ; « La condition névrotique. Notes sur l’angoisse chez Freud »

Nadine DAQUIN, psychologue, service de psychiatrie adulte, Centre Hospitalier Sud Francilien (91), « La castration revisitée »

14h30 3e séance : L’angoisse et les structures cliniques
Présidente de séance : Serena GUTTADAURO, psychologue, psychanalyste

Damien GUYONNET, psychologue, psychanalyste, Paris (75), Gennevilliers (92), membre ECF, « Existe-t-il une spécificité de l’angoisse dans la psychose ? »

Bernard JOTHY, psychiatre, analyste praticien, Paris (75), « Un combat avec l’angoisse »

16h45 4e séance :L’angoisse qui ne dit pas son nom
Président de séance : Marcelo DENIS, psychologue

Constanza ELICABE BROCA, psychologue, psychanalyste, « Celle qui se disait pas aimable – un cas de ‘phobie sociale’ »

Fernando MORALES, psychologue, psychanalyste (75), « Comment passer de l’attaque de panique ou l’angoisse extrême à une élaboration subjective ? ».

18h00 : Conclusion :

Dario MORALES, coordinateur de l’atelier « Histoire des concepts »

Participation 10 euros – étudiants 5 euros, présentation de justificatif
Inscriptions et renseignements : 06 61 72 46 48

Envoyer un chèque à APCOF, 191, rue de Crimée, 75019 Paris
Date limite 09 décembre 2014

Organisation

ACF-IdF, Association de la Cause Freudienne ; APCOF, Association de psychologues cliniciens d’orientation freudienne

Publications Derniers articles publiés

Sites favoris Tous les sites

9 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves