Sauvons le master clinique d’orientation psychanalytique de Brest !

vendredi 24 février 2017
par  psycho
popularité : 3%

Le master de psychologie clinique et psychopathologie de l’Université de Bretagne occidentale (UBO) continuera de former des étudiants en septembre prochain. C’est acté ! Ce diplôme avait disparu par erreur du tableau des formations, suscitant l’inquiétude des étudiants.

C’est confirmé. " Le master est maintenu à la rentrée prochaine", informe la direction de l’Université de Bretagne occidentale (UBO). Tant pour la première année (bac + 4) que pour la deuxième année (bac + 5). La décision a été validée ce matin par son conseil d’administration.

Etudiants de licence en Psychologie et étudiants de Master clinique et psychopathologie « Trauma, souffrance et exclusion » de la faculté Segalen à Brest, nous sommes inquiets quant à l’avenir de notre formation professionnelle. Mercredi 1er février nous était annoncée la fermeture de notre Master clinique, sous aucun motif. Notre parcours d’orientation analytique compte le plus gros effectif d’étudiants en psychologie, nombreux sont ceux qui viennent de toute la France s’inscrire à l’université de Brest pour la qualité des enseignements qui y sont dispensés. Devant le nombre toujours plus restreint de facultés proposant cette spécialisation, les UFR de psychologie de la COMUE Bretagne-Loire Atlantique débordent de demandes d’inscription et se retrouvent contraints de refuser un nombre toujours croissant de candidatures d’étudiants !

Nous résistons depuis plusieurs semaines pour le maintien de notre formation qui est si singulière et complémentaire des autres spécialités en psychologie... Nous nous formons à accompagner des personnes en souffrance psychique avec la particularité de prendre en compte les processus inconscients et nous ne pouvons-nous résoudre à ce que cette dimension de l’être humain soit négligée dans l’offre de prise en charge psychologique. Face à une société fragilisée par des intérêts économiques qui prennent trop souvent priorité sur le lien social, face à des situations objectives auxquelles tout à chacun peut un jour être confronté ( chômage, deuil, handicap, vieillissement, dépression, burn-out ) tout l’intérêt de notre parcours de formation est d’articuler l’humain autour de ces données extérieures et peu contrôlables en lui conférant une part de lui-même qui se doit d’être inviolable : sa dimension subjective, celle qui lui confère sa singularité, sa dynamique propre et sa créativité. La prise en charge psychologique se doit d’offrir une offre à la mesure de la diversité des personnes autant qu’à celles des situations et ce serait amputer à notre Université une aura sociale et éthique que d’évincer notre Master de son parcours de formation. Il en est de l’intérêt et de la responsabilité de notre Université, de la région Bretagne et de l’intérêt plus vaste de la société et des générations futures de ne pas céder à la myopie, soutenues par des courants ou des intérêts économiques à court terme : la souffrance psychique en est un de ses rejetons ! Le besoin de psychologues cliniciens formés aux processus inconscients est réel, nos professionnels interviennent dans des institutions d’intérêt public et nous ne pouvons-nous résoudre à ce que l’offre de formation n’en tienne compte ! Pour cela nous requérons la poursuite du master « trauma, souffrance, exclusion » pour les cinq années à venir, soit jusqu’en 2022 au même titre que les autres masters. La fermeture de ce parcours aurait des conséquences désastreuses tant pour les étudiants engagés dans ce cursus, que pour les psychologues sur le terrain, que pour les personnes en souffrance.

Notre mouvement étudiant ne vise pas la suprématie de l’orientation analytique dans l’enseignement Brestois, nous sommes pour la préservation de cette formation, nous sommes pour une pluralité des pratiques de soin, et contre l’uniformisation des pratiques qui tend vers une vision "évaluatrice" et "classificatrice" de l’être humain.

Si vous vous sentez concernés, vous pouvez nous soutenir !
Nous avons pu récolter à ce jour -localement- déjà 469 signatures !

Merci pour votre soutien !

signer 



Portfolio

JPEG - 51.2 ko

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

7 juillet - 400 millions $ par an pour la psychothérapie

400 millions $ par an pour la psychothérapie samedi 27 juin 2015 par psycho popularité : 3% (...)

22 janvier 2013 - Le décret du titre de psychothérapeute pour les nuls : une loi d’exception !

Sur le Forum du Manifeste des Psychologues Hospitaliers
un avis argumenté de P (...)

14 décembre 2012 - Pétition initiée par le Collectif des 39

PETITION : Le changement est indispensable en psychiatrie pour une éthique de l’hospitalité (...)

27 janvier 2012 - A diffuser sans modération.

L’intercollège des psychologues d’IDF s’expriment.
Sur le forum du manifeste des psychologues (...)

24 novembre 2011 - Agnès : peut-on se fier aux expertises psychiatriques ?

Par Alexandra Guillet , le 23 novembre 2011 à 19h00 , mis à jour