Non au surtitre de psychothérapeute et à la création d’un nouveau métier frappé du sceau de l’incompétence légalisée. Non à l’incurie de la représentation syndicale et professionnelle des psychologues.Ils ont laissés faire ce qui arrive par leur soif de pouvoir.

Les psychothérapies low coast arrivent sur le marché
jeudi 1er juillet 2010
popularité : 3%

Les psychothérapies low coast arrivent sur le marché

PNG - 61.4 ko

Insensé, humiliant , ce titre de psychothérapeute avec des décrets qui octroient légalement l’incompétence future aux psychologues, psychiatres et psychanalystes.

Tout cela aboutit avec l’inscription dans la loi HPST à créer un nouveau métier : psychothérapeute-psychologue, auxiliaire médical, psychotechnicien .
Le titre de psychothérapeute représente un surtitre au titre de psychologue et par conséquent démantéle la profession de psychologue actuelle, qui est tout à fait reconnue dans l’exercice des psychothérapies dans le service public !!!

Ne nous laissons pas enfumer.

car demander le titre dans ces conditions là, c’est vraiment se tirer une balle dans le pied.

Aujourd’hui les psychologues sont mieux formés qu’à ce minimum requis

Ils ont un master professionnel de psychologie et

une analyse personnelle,

une pratique supervisée,

une formation théorique et clinique complémentaire (séminaires, étude de cas, etc.).

Tous cela équivaut sans doute à une bonne formation doctorale de praticien.Psychologuesenresistance.

La représentation syndicale et professionnelle des psychologues (snp et ffpp compris) a failli. Ses responsables ont refusé d’entendre ceux qui avertissaient et qui démontraient et avertissent toujours, avec tous les éléments probants ce qui nous arrivent aujourd’hui, la disparition du psychologue de service public au profit d’un nouveau métier, psychothérapeute-psychologue que nombres de psychologues libéraux réclament à grand cri dans les pétitions que le snp/ffpp font signer, avec le renfort du collectif psychologue de la CGT.Réforme hospitalière oblige, les psychothérapies alors qu’aujourd’hui elles sont réalisées pour le plus grand nombre par les psychologues hospitaliers (car non payantes) ne seront plus réalisées, dans le service public mais redirigées sur le privé-libéral.

C’est un grand marché qui s’ouvre. Nous pouvons mieux comprendre les réactions violentes de psychologues de la FFPP , libéraux , empéchants le débat sur les enjeux de ces décrets pour la profession de psychologue.
Psychologues de service public, regardez votre nouvelle fiche métier : plus de psychothérapies à mener, mais des tests, évaluations.. psychothécniciens , vous deviendrez.
J P Aubel
psychologue hospitalier



Commentaires

Logo de kadija TURKI
mardi 28 février 2012 à 22h31 - par  kadija TURKI

Réponse tardive au message du 11/10 concernant les difficultés décrites de collègues qui "souhaiteraient" être sous la responsabilité de médecins. Juste une réalité : celle de mon terrain de travail.
Description : d’abord sous l’autorité du directeur, je me suis retrouvée, à l’occasion d’un changement de direction, sous la responsabilité ou l’autorité...que dire, du cadre sup de santé, sans motif, sans concertation...puis à l’occasion d’une formation concernant le dossier de soins informatisé, la formatrice m’a appris qu’en 2013, demain donc, lorsque je "devrai" intervenir, j’aurai une alerte, informatique bien sûr (pour le reste...), alerte qui viendra du médecin, bien sûr, ce sera un travail à faire sur prescription, c’est à dire que l’alerte correspond dans le logiciel, à mais oui !!! à une prescription médicale. L’affaire est pliée, y’aura plus de question à se poser !! on pense pour nous !!! depuis longtemps apparemment, je n’y peux pas grand chose, seulement un sentiment de colère immense car je ne vois rien à ce propos sur les forums, ou autres, les trucs de syndicats et tout et tout, c’est pourtant concret ça !, et je ne pense pas être le seul psychologue de France à être concerné. Quant au temps fir, ce sera comme pour le reste, il faudra faire ce qu’on nous demande, point. Je vous conseille, la vilaine bête que je suis, de vous pencher attentivement, très attentivement sur les annonces d’offre d’emploi, de pôle emploi, d’hospimob, des conseils généraux, des groupes de maison de retraite, ça donne une idée sidérales des representations qui s’attachent au métier et à son statut. Ce n’est pas comique mais cosmique. On parle ça et là du statut, oui, oui, d’accord, il est manifestement obsolète, rien n’est respecté, ce qui serait à défendre, ne l’est pas et pourtant les textes existent. Le métier est tout simplement dénié dans son essence, dans son apport. La psychologie éclate mais y’en a qui s’éclatent, ceux qui passent à la tv, ils ont un air épanoui, qui m’énerve...et en + je comprends même pas qu’est-ce qui diz, non je suis simplement jalouse de leur manifeste paix intérieure. Bon voilà, collège de psychologue, why not, pour ma part je suis toute seule mais j’aime bien la compagnie. Titre de psychothérapeute ? Deviendra-t-il obligatoire pour gagner son pain ou la croute de son pain ? Je ne le demanderai pas, pour quoi faire, encore une fois, nous avons un statut, point. Bonne nuit à tous car demain, psychologue clinicienne (je) travaille, et oui, clinique quand tu nous tiens...

Logo de kadija TURKI
vendredi 14 octobre 2011 à 08h35 - par  kadija TURKI

Des Psychologues qui préfèrent être sous les commandes des medecins, tout simplement : moins de responsabilités et "risques" à prendre... manque de confiance dans leurs compétences, tout simplement ??!! Qu’est-ce qu’ils ont fait pendant leur temps FIR ? Au lieu de se FORMER, n’ont-ils pas "profiter" pour aider a "pervertir" la profession en devenant des petis auxiliaires des medecins et des psychiatres...?

Logo de kadija TURKI
mardi 11 octobre 2011 à 19h17 - par  kadija TURKI

Pourriez vous préciser votre propos ?

Logo de kadija TURKI
mardi 11 octobre 2011 à 00h26 - par  kadija TURKI

BIEN AU CONTRAIRE AVEC CELUI DE NOTRE ETABLISSEMENT !
Psychologues voulant avoir le pouvoir pour imposer leur vision : très partielle et partiale et même en contradiction avec les revendications nationales de ne PAS devenir des paramédicaux. Petit groupe d’"irresponsables" qui ne veulent assumer leurs fonctions de cadre de CONCEPTION... et ENCORE MOINS de RECHERCHE !! Une HONTE !!

Logo de kadija TURKI
dimanche 9 octobre 2011 à 19h59 - par  kadija TURKI

Très intéressant. Je vous remercie.

Site web : josie
Logo de kadija TURKI
mardi 13 juillet 2010 à 12h28 - par  kadija TURKI

Bonjour à tous,
J’aimerai revenir sur cette incompréhension entre nos instances représentatives et nous les acteurs de terrain. Bien entendu, j’occulte la question du titre de psychothérapeute qui m’agace au plus haut point mais qui est un exemple de plus de "cassure" entre têtes soit disantes pensantes, unifiantes et petites têtes hospitalières de terrain. Je profite donc de ce nouvel épisode pour lancer une idée que j’ai déjà émise dans un forum précédent qui serait la création d’un collège des psychologues hospitalier de france.
Quand je vois les relations que notre collège entretien avec notre direction hospitaliére, je me dis tout bêtement, peut être naîvement, pourquoi pas sur un plan national ???
Nous avons bientôt un intercollège de la région paca et je pense que je mettrais cette réflexion au débat. Nos collèges, c’est notre réalité quotidienne, c’est une force, un vrai représentant d’un corps sans pouvoir ni hiérarchie, c’est un interlocuteur privilégié dans les rapports administratifs et statutaires.
Alors vers ce grand collège de france ?

M. Damien DUJAUD

Logo de kadija TURKI
mardi 29 juin 2010 à 09h04 - par  kadija TURKI

bonjour
il ne s’agit pas pour moi de fliquer ni de suspecter (ce n’est pas mon travail).
Prenez le modèle suisse : thérapie personnelle et supervision sont INCLUS dans le cursus post-universitaire pour le psy. (qui poursuit sa formation sur le terrain sous la responsabilité d’un psy. aîné environ 4 ans))
cordialement, bam

Logo de psycho
lundi 28 juin 2010 à 10h52 - par  psycho

nous ne pouvons pas tout le temps suspecter les collégues, beaucoup déjà le font comme vous l’avez vu dans les différents rapports.Cela est un probleme en effet que certains psychologues ne respectent pas la déontologie. Mais doit on vérifier, les fliquer ?, je ne pense pas que cela soit une solution. Je suis plutot pour une sensibilisation sur ces ?, à l’entrée en formation des jeunes psychologues et peut etre un module lié à ces ? déonto, analyse perso...ça devrait faire partie de la formation initiale.
j p aubel

Logo de kadija TURKI
lundi 28 juin 2010 à 08h56 - par  kadija TURKI

Bonjour à vous.
Aujourd’hui les psychologues sont mieux formés qu’à ce minimum requis
Ils ont un master professionnel de psychologie et

une analyse personnelle, : en êtes-vous certains ?

une pratique supervisée, : avez-vous vérifiez ?
Ces deux points sont essentiels pour pratiquer des psychothérapies, APRES quelques années d’expériences : comment ? QUI ? vérifie qu’il en est bien ainsi ?????????

une formation théorique et clinique complémentaire (séminaires, étude de cas, etc.).
Bam,d’abord psychothérapeute puis devenue psychologue diplômé 45 ans

convaincu que les requis que vous décrivez sont INDISPENSABLEs et doivent être vérifier . Ils sont encore trop nombreux ceux qui n’ont pas de supervision et/ou n’ont pas fait de travail sur eux.

cordialement, avec vous pour une pratique éthique, respectueuse du code de déontologie,

pour une meilleure lisibilité des compétences de notre profession,

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois