Initiative pour une Clinique du Sujet pour en finir avec la pensée unique DSM Lire aussi : [Lire aussi->http://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article412]

, popularité : 4%

STOP D S M

Initié il y a deux ans par un groupe de psychanalystes, de psychologues et de
psychiatres
de diverses orientations, le mouvement anti“pensée unique DSM“
a désormais pris une extension nationale et internationale et va tenir sa deuxième
journée le samedi 20 octobre 2012. Plusieurs problèmes y seront abordés.
Tout d’abord, en quoi les psychanalystes sont-ils concernés par l’hégémonie
grandissante des classifications soutenues par l’OMS, sur la base d’une
théorie organiciste des troubles, et pour le plus grand profit des industries
pharmaceutiques ? Les psychanalystes pourraient en effet penser qu’ils ont
leur propre clinique, et qu’ils sont donc à l’abri des conséquences du nouveau
langage qui s’impose dans l’enseignement, dans les systèmes de soins,
comme dans les médias. Mais peuvent-ils se désintéresser de ces consé-
quences, alors même qu’ils sont les premiers, sinon les seuls, à pouvoir en
mesurer les effets ? Il y a là une responsabilité pour les psychanalystes, qui
assurera d’ailleurs leur place dans la société. Il s’agit aussi d’un problème
mondial, puisque l’OMS soutient l’entreprise DSM ; ces journées feront le
point sur l’extension du mouvement anti “pensée unique DSM“, dans différents
pays du monde. Mais, il serait insuffisant de dénoncer une nomenclature
unique sans envisager des alternatives, car on doit concéder que les systèmes
de protection sociale et de remboursement, la recherche, l’épidémiologie ont
besoin d’un minimum de références communes. Il faut donc élaborer dès
maintenant une ou plusieurs bases de données sémiologiques aptes à préserver
et même à promouvoir une clinique du sujet. Enfin, il y a lieu de réfléchir aux
perspectives politiques, car ce mouvement s’adresse non seulement à l’OMS,
mais aux pouvoirs publics de chaque pays, qui ne mesurent pas exactement
les conséquences financières et humaines de l’hégémonie du système DSM.
Initiative pour une Clinique du Sujet
pour en finir avec la pensée unique DSM
8h30 : Accueil
10h45 : Pause
12h45 : Déjeuner
9h00 : Ouverture : Patrick Landman
9h15 : En quoi les psychanalystes sont-ils concernés par le DSM ?
Tristan Garcia-Fons, Claude Léger, François Leguil,
Gérard Pommier
Président : Patrick Landman
15h45 : Pause
14h15 : Les alternatives au DSM
Jean Garrabé, François Kammerer, Michel Patris,
Christian Portelli, Thierry Trémine
Président : Jean-Jacques Tyszler
17h30 : Clôture de la journée
16h00 : Perspectives politiques
Jean-Claude Aguerre, Guy Dana, Francis Drossart,
Jean-François Solal
Présidente : Dominique Tourrès Gobert
11h00 : Le DSM, un problème mondial
Mario Binasco, André Michels
Président : Alain Vanier
DEUXIÈME JOURNÉE D’ÉTUDES STOP-DSM
clinique et politique
Samedi 20 octobre 2012 de 8h30 à 17h30
M a i s o n d e s C u l t u r e s d u M o n d e , 1 0 1 b d R a s p a i l - 7 5 0 0 6 P a r i s

Navigation

AgendaTous les événements

Publications Derniers articles publiés

Sites favoris Tous les sites

3 sites référencés dans ce secteur

Brèves Toutes les brèves