Communiqué : : APPEL POUR LA TENUE D’ASSISES POUR L’EVOLUTION DE LA FORMATION DES PSYCHOLOGUES

Enfin un excellent axe d’une politique pour les psychologues : urgent, oui.
dimanche 14 février 2010
popularité : 4%


Commentaires

Logo de Yahnn
vendredi 7 mai 2010 à 11h05 - par  Yahnn

Il est grand temps que le syndicat représentatif et/ou fédération de la profession de psychologue aille poser les vrais problèmes de la profession, c’est à dire :

1) Procéder au remboursement par la sécurité sociale des actes de diagnostic clinique / d’entretien clinique/ psychothérapie brève effectué par un psychologue diplômé (Bac+5) et enregistré auprès de la DRASS. En effet, pourquoi les actes d’infirmier / Podologues / kiné sont remboursés par la sécu alors que le niveau de formation de ces praticiens est inférieur à celui d’un psy ayant suivi une formation de haut niveau. Notre qualification compte pour quoi ?

Les médecins généraliste sont en partie débordés par : des patients qui ont besoin de parler et qui n’ont pas forcément besoin de médicaments, mais aussi par des patients qui, par exemple, ne veulent pas reprendre le travail pour cause psychologique, etc... Ainsi, le trou de la sécu s’agrandit et les vrais problèmes ne trouvent pas de solution. Pendant ce temps là, les médecins, psychiatres, et même certaines associations s’en mettent plein les poches, pendant que le psychologue lambda indépendant, a du mal à se faire sa place. L’acte médical sur le corps est remboursé mais sur la psyché non ! C’est aberrant car le corps ne fonctionne pas sans le cerveau.

Qu’attend le syndicat pro des psys pour faire avancer tout ça ? Personnellement je suis atterrée de voir les trois quarts de mes clients être gavés de médicaments qui les détruisent à petit feu, et qui les font entrer dans une dépendance importante. Je ne vous parle pas de certains clients qui n’ont aucun suivi psychiatrique et qui se rendent ici et là, à leur bon gré chez différents médecins pour se faire prescrire des médicaments. Et ceux qui se suicident alors parce qu’ils n’ont pas eu l’écoute attendue à un moment donné ?Les médecins n’ont pas d’intérêts à se poser trop de question sur l’état de santé de certains patients atteints de troubles du comportement sévères, car leur chiffre d’affaire prime à la fin du mois.

La sécu se plaint pour son trou financier béant fournit par : les médecins généralistes, les psychiatres et les entreprises qui flanquent la trouille à leurs salariés qui pour ces derniers cumulent les arrêts de travail. Les médocs, les arrêts maladies à répétition sont-il la solution unique aux problèmes humains ? : NON !!! Il est plus que temps de se mobiliser à ce propos afin d’obtenir une reconnaissance dans notre profession. Alors mesdames , messieurs, à vos stylos !!!

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique