PSYCHOLOGUESENRESISTANCE - commentaires Une déqualification du métier de psychologue. 2018-10-02T10:07:13Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article830#comment705 2018-10-02T10:07:13Z <p>L'histoire veut que les psychologues de part leur spécificité ont été sollicité par la médecine et plus particulièrement par les psychiatres pour contribuer à la compréhension de la folie, de la maladie mentale.</p> <p>Il n'y a pas aux origines de lien avec une quelconque prescrition mais bien un appel à une contribution intellectuelle et clinique à venir au chevet du patient.</p> <p>Depuis une quarantaine d'années, date de création d'une loi instituant leur métier et l'introduction d'un décret en 1991,(<a href="https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000344098&categorieLien=id" target="_blank" rel='nofollow'>Décret n° 91-129 du 31 janvier 1991 portant statut particulier des psychologues de la fonction publique hospitalière</a>) instituant les missions des psychologues au niveau préventif et curatif, les psychologues ont une fonction clinique qui s'est développée en réponse à un changement de paradigme : la prise en compte clinique de la "souffrance psychique"avec leurs outils et méthodes propres.</p> Trouver un emploi de psychologue dans les fonctions publiques 2018-09-30T07:19:57Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article828#comment703 2018-09-30T07:19:57Z <p><a href="https://www.indeed.fr/Emplois-psychologue" target="_blank" rel='nofollow'>Des emplois de Psychologues</a></p> Postes de psychologues proposés à la mutation sur Hospimob 2018-09-26T16:36:00Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article482#comment702 2018-09-26T16:36:00Z <p>bonjour <br /></p> <p>voyez <a href="https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article828" target="_blank" rel='nofollow'>ici</a></p> <p>Hospimob où étaient publié les postes proposés à la mutation a disparu</p> 25/06 2018 « LA PROFESSION DE PSYCHOLOGUE N'EST PAS RECONNUE À SA JUSTE VALEUR »Merci Madame la sénatrice Laurence Cohen 2018-09-25T06:30:50Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article823#comment701 2018-09-25T06:30:50Z <p>Selon les déclarations de Madame la ministre Buzyn : elle va former les médecins et les psychiatres à la psychologie.</p> <p>Le transfert de compétences va permettre aux établissements de santé de se passer des psychologues.</p> <p>Comme si les sciences humaines étaient miscibles aux sciences de la vie, ça se saurait depuis que ces disciplines existent.</p> <p>Par conséquent, les psychologues à l'hôpital c'est je pense fini pour quelques dizaines d'années.</p> <p>Psychologuesenresistance a toujours penser que l'avenir des psychologues étaient en dehors de l'hôpital.</p> Postes de psychologues proposés à la mutation sur Hospimob 2018-09-25T06:18:56Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article482#comment700 2018-09-25T06:18:56Z <p> Bonjour </p> <p> il ne suffit pas de traverser la rue ici mais vous aurez la publication des postes sur le journal officiel pour les concours ouverts sinon hospimob (servive minitel qui a disparu, mais avec un moteur de recherche, vous trouverez ce que vous cherchez sur internet) pour les offres à la mutation externe qui sont réservés aux agents titulaires.</p> <p> bonnes recherches</p> 25/06 2018 « LA PROFESSION DE PSYCHOLOGUE N'EST PAS RECONNUE À SA JUSTE VALEUR »Merci Madame la sénatrice Laurence Cohen 2018-09-24T16:27:21Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article823#comment699 2018-09-24T16:27:21Z <p> "Ces deux dispositifs expérimentaux vont faire l'objet d'évaluations scientifiques avec l'ensemble des acteurs impliqués ; les résultats de ces évaluations permettront d'élaborer des recommandations en cas de généralisation".</p> <p> Je crains beaucoup que le modele de "l'evidence based medecine" soit le modèle dominant utilisé dans ce type "d'évaluation". Or il y a, il me semble, un contre sens radical à appliquer une évaluation statistique sur des prises en charges cliniques relevant fondamentalement de situations singulières.</p> <p> L'évaluation statistique, c'est à dire passage obligé par de la "mesure" va, très probablement, être aveugle à ce qui se joue dans l'intime et dans le singulier, tant l'évaluation statistique ne peut se faire sans standardisation des situations......</p> Postes de psychologues proposés à la mutation sur Hospimob 2018-09-23T14:58:18Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article482#comment698 2018-09-23T14:58:18Z <p>Bonjour, </p> <p>Je suis titutlaire d'un poste de psychologue de la fonction publique hospitaliere. Je souhaitais avoir accès aux postes par voie de mutation que vous affichez, mais ils ne sont pas datés. Pourriez-vous m'indiquer comment je pourrais avoir accès à ces informations ?</p> <p>Bien à vous, </p> <p>K. Debono</p> Prise en charge des psychothérapies : premiers résultats 2018-08-30T07:40:19Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article813#comment697 2018-08-30T07:40:19Z <p> Comment faire prendre des vessies pour des lanternes ?..............</p> <p> Afin de contourner la question de la prescription médicale qui définit bien une tutelle médicale comme pour les métiers d'infirmière, orthophoniste, kiné....d'aucuns vont jusqu'a suggérer qu'il s'agirait d'un adressage comme dans le cas d'un généraliste vis à vis vis d'un confrére spécialiste...Se mettre la tête dans le sable est une technique pour ne rien voir et ne pas reconnaitre l'humiliation que cela représente pour notre profession.</p> <p> La paramédicalisation se confirme et il faudra attendre longtemps avant qu'une avancée positive n'ait lieu pour notre discipline.</p> Document produit par la CPAM concernant une expérimentation de remboursement de prises en charge psychologiques pour les 18-60 ans, dans 3 départements 2018-01-30T22:11:34Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article795#comment690 2018-01-30T22:11:34Z <p>suite à la réaction par mail de beaucoup de psychologues, concernant une expérimentation de remboursement de prises en charge psychologiques pour les 18-60 ans, dans 3 départements, arrivée via notre site, et que nous avons répercutée vers les organisations de psychologues , à partir de la fin décembre 2017, d'abord le SNP a réagi le 12 janvier par un <a href="https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article797" rel='nofollow'>communiqué</a>, ensuite la CGT a transmis un communiqué de presse le 18 janvier. </p> <p>Psychologuesenresistance</p> L'inconscient peut calculer la date de la naissance 2018-01-29T10:15:52Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article792#comment689 2018-01-29T10:15:52Z <p> Bonjour,</p> <p> A propos de "temps cyclique comme temps investi", Pinel, Esquirol puis Falret (Forme circulaire des maladies mentales 1851) repèrent <em>le caractère passager, récidivant ou périodique de certains syndromes</em>.</p> <p> Constat repris en 1919 par Bessière : Paranoïa et psychose périodique.</p> <p> Baruk en 1967 critique la <em>nosographie à succès qui séduit par son simplisme et la carence d'effort qu'elle permet </em>au prat<em>icien</em>. Noso. qui <em>contribue à créer une mentalité médicale pessimiste</em>, qui <em>méconnaît tous les phénomènes passagers</em>, qui <em>méconnaît l'existence possible d'<strong>accès périodiques</strong></em><strong> de la maladie</strong>.</p> <p> Il souligne <em>le grand danger pour l'avenir de la psychiatrie</em> : <em>le malade est non seulement découragé mais poussé parfois vers des thérapeutiques de désespoir, pour le moins inutiles quand elles ne sont pas nuisibles</em>.</p> <p> Freud oppose la répétition, qui peut être cyclique à la remémoration. Avec le second système,1920, la répétition devient compulsion, comme dans les rêves traumatiques. Cette réalité apparaît dans la clinique, par ex, avec un évitement du sommeil chez des patients qui subissent des cauchemars à répétition : le nuit, c'est l'enfer !</p> <p> Bon investissement cyclique dans cette année nouvelle !</p> <p> </p> <p> P. Boissenin</p> Approche psychologique et démarche médicale : deux logiques complémentaires ?, B. Cadec, 08/10/2008 2017-10-09T08:21:49Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article789#comment688 2017-10-09T08:21:49Z <p>Dix ans après, je retiens de ce texte le décalage vécu par son auteur entre son engagement psychanalytique, en vogue dans les années 80 et le retour de la neurologie et de l'approche (ré)éducative, hégémoniques désormais.<br type="_moz" /></p> <p>Ou se confirme que la psychologie existe pour répondre à la commande sociale laquelle évolue au gré des changements des paradigmes de soins qui la structurent.<br type="_moz" /></p> <p>Conclusion : la psychologie n'existe pas comme discipline et n'a rien à proposer de particulier sinon comme le disait Lacan de collaborer (Télévision). <br type="_moz" /></p> <p>La pensée actuelle de la santé est basée sur l'offre d'objets de soin censés correspondre à des souffrances, le tout définit par des experts, scientifiques et/ou marchands, et reprenant le mythe de l'adéquation entre un problème et une solution.<br type="_moz" /></p> <p>Cela permet au thérapeute de faire l'économie d'une pensée personnelle et donc de l'angoisse que cet effort implique, ce qui repose.<br type="_moz" /></p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-18T13:21:41Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment687 2017-05-18T13:21:41Z <p>Hélas les médecins, contrairement aux psychologues, n'ont pas besoin de lobby. Ils font partie du pouvoir établi depuis plusieurs siècles.<br type="_moz" /></p> <p>Les récentes réformes hospitalières qui entraînent des regroupements de services et de territoires mettent fin à l'identification du pouvoir d'un médecin responsable d'une unité à un territoire et à une équipe de soins pour amener une circulation et plus de pluridisciplinarité, y compris entre médecins (sans oublier les intérêts économiques).<br type="_moz" /></p> <p>Des médecins vivent cette politique comme une perte insupportable et quittent l'hôpital. <br type="_moz" /></p> <p>Du côté du gouvernement on devine qu'il s'agit de garder le pouvoir médical tout en l'aménageant et en l'équilibrant avec un pouvoir administratif.<br type="_moz" /></p> <p>Rajouter le psychologue dans cette mécanique compliquerait les choses pour la gestion du pouvoir donc l'idéal pour le gouvernement est de garder un seul interlocuteur et de le faire contrôler le champ de la psychothérapie pour réaliser des économies (la parole, le psychologue coûtent moins cher que le médicament ou la consultation médicale dans la prise en charge du malaise social).<br type="_moz" /></p> <p>Rêvons un monde ou dans l'intérêt des patients les médecins et les psychologues discutent à égalité et réciproquement des traitements médicamenteux et des psychothérapies. <br type="_moz" /></p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-18T09:26:37Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment686 2017-05-18T09:26:37Z <p>en effet c'est bien ce combat que nous défendons et des propositions avaient été faites par le député Robillard dans ce sens mais le lobby médical est puissant en France.</p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-18T09:16:27Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment685 2017-05-18T09:16:27Z <p>Il ne faut pas se tromper de combat. Tant que la psychologie n'est pas reconnue comme une profession de santé indépendante, on ne peut que constater l'hégémonie médicale et la relégation de la psychologie à la place subalterne ou elle est en l'état actuel des lois .<br type="_moz" /></p> <p>Le champ de la santé encadré par le gouvernement et pour ce faire par des lois est placé sous responsabilité médicale. <br type="_moz" /></p> <p>Prenons l'exemple de la psychothérapie.<br type="_moz" /></p> <p> La reconnaissance de la psychothérapie comme soin officiel est un progrès mais dans le cadre de l'hégèmonie de la médecine dans le champ de la santé elle tombe de ce fait sous la coupe de la médecine. La psychothérapie est exercée par plusieurs métiers et en haut de la pyramide la plus grande compétence est donnée au médecin et la responsabilité de la formation universitaire des psychothérapeutes est attribuée également au médecin.<br type="_moz" /></p> <p>Dans la logique d'hégémonie de la médecine dans le champ de la santé, il n'y a pas d'autres moyens que d'être sous la tutelle médicale pour exister et être reconnu et faire partie du système de soin. Je le regrette pour ma profession et c'est pour cela que j'insiste sur la reconnaissance de la psychologie comme profession indépendante dans le code de la santé.<br type="_moz" /></p> <p>Vive la démocratie.<br type="_moz" /></p> <br type="_moz" /> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-18T07:28:32Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment684 2017-05-18T07:28:32Z <p><a href="http://psychologues.org/secteurs/exercice-liberal/actualites/le-snp-denonce-un-decret-irrespectueux-de-la-place-du-psychologue-prevue-par-la-loi" target="_blank" rel='nofollow'>Le communiqué </a>du syndicat des psychologues qui fait retentir l'ambition des psychologues</p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-17T21:47:58Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment682 2017-05-17T21:47:58Z <p> Autant on peut accepter qu'une prescription médicale puisse donner lieu au remboursement sécu, autant il serait inacceptable de passer par une prescription médicale obligatoire, sorte de filtre ou de laisser passer à l'accès aux soins psychologiques.</p> <p> En milieu hospitalier, il parait invraisemblable d'attendre que les demandes soient systématiquement <em>prescrites </em>par les médecins au vu de leur charge de travail. - Et ce serait dommageable pour tous les autres professionnels avec qui nous travaillons, y compris les "dames de service", souvent attentives à l'humeur des patients.</p> <p> Quant au système de non remboursement par la sécurité sociale de suivis psychologiques, il implique que les patients défavorisés n'ont pas le libre choix du mode de soutien ou de psychothérapie, ils peuvent aller consulter dans des centres dédiés, mais malheureusement avec des mois d'attente la plupart du temps. Personnellement, je pense que notre profession serait mieux reconnue, si nous pouvions faire bénéficier nos patients de remboursements, même partiels.</p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-16T18:00:15Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment679 2017-05-16T18:00:15Z <p>Bjr<br /></p> <p>quel message voulez vous adresser par ce commentaire ?</p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-16T15:41:19Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment678 2017-05-16T15:41:19Z <p> Pour ma part, lorsque j'étais en faculté de Psychologie les enseignants avaient tendance à dire que le grand public ne savait pas ce qu'était un psychologue.</p> <p> Certains ne savent même pas distinguer un psychologue d'un psychiatre.Cependant, de plus en plus de personnes ont intégré le fait que le psychiatre est un médecin et que ses actes sont pris en charge par la Sécurité Sociale contrairement à ceux du psychologue.</p> <p> Aujourd'hui nos actes ne sont pas réglementés. N'importe qui peut employer des inventaires de personnalité et autres tests psychométriques en toute légalité (du DRH au psychanalyste auto-proclamé). Tout le monde peut faire le "psy". J'ai même vu récemment un cabinet de parapsychologue.</p> <p> Le psychologue s'inscrit dans une démarche de soins (relisez la définition de la santé selon l'OMS). Nous sommes inscrits à l'ARS comme l'infirmier, le médecin, l'orthorphoniste.</p> <p> A vous lire, on croirait que le psychologue est une sorte d'artiste incompris. Le psychologue hospitalier ne servirait donc à rien vu qu'il n'est pas dans une démarche de soins.</p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-15T16:49:43Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment677 2017-05-15T16:49:43Z <p>Ps : les patients savent très bien quand ils vont voir un psychologue que ça n'est pas un astrologue !!!il se peut que des psychologues se prennent pour des astrologues</p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-15T16:40:07Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment676 2017-05-15T16:40:07Z <p>L'originalité de la démarche des psychologues est que leur profession n'est pas une profession issue du médical et que les citoyens demandent quelqu'un de différent d'un auxiliaire médical de plus pour être entendu et les accompagner à transformer leur souffrance.Savez vous ce que veut dire prescription médicale ?<br />vous rêviez d'étre médecin, infirmier ou orthophoniste, c'est raté si vous êtes psychologue.</p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-15T08:44:37Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment674 2017-05-15T08:44:37Z <p> Je connaissais le texte de Mr Raoult mais je tiens les états d'âme du psychologue pour déterminés par sa situation : la non reconnaissance de la psychologie comme profession de santé entraîne la division entre son statut d'autonomie théorique et la réalité de sa présence institutionnelle sous dépendance médicale.</p> <p> C'est le médecin qui la responsabilité de l'entrée, la sortie du patient, le diagnostic, le traitement et le projet de soin. Le psychologue est convié à donner son avis et à exercer une influence à la hauteur de sa plus ou moins bonne relation au médecin.</p> <p> Actuellement la pluridisciplinarité est la mise à disposition des disciplines non médicales au projet médical. L'altérité des ces disciplines n'existe pas, leur contribution est réduite à la servitude.</p> <p> Le partage du pouvoir dans le champ de la santé est au coeur des débats parlementaires. Ces exigences de gouvernement empêchent actuellement une réflexion sur le coût de la politique toute médicale et le développement d'autres alternatives.</p> <p> L'indépendance de la psychologie en dialogue avec la médecine et non sous sa tutelle permettrait d'envisager la démocratie dans le domaine des soins.</p> <p> </p> Le décret définit les modalités d'accès à la consultation médicale d'évaluation et à la prescription de consultations psychologiques prises en charge dans la limite d'un forfait pour le jeune et les titulaires de l'autorité parentale. 2017-05-14T14:26:51Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article779#comment673 2017-05-14T14:26:51Z <p> Ce décret est le prolongement du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2017 qui lance, entre autres, l'expérimentation des prescriptions et du remboursement des consultations de psychologues en exercice libéral.</p> <p> C'est une grande avancée qui est le premier pas vers la reconnaissance de notre profession (nous sommes davantage vus comme des astrologues).</p> <p> Il n'y a aucune régression. Les consultations d'infirmiers, d'orthoptistes, d'orthophonistes ainsi que des médecins spécialisés nécessitent une prescription médicale préalable.</p> <p> Ces professionnels sont socialement reconnus et connaissent moins de difficultés que les psychologues.</p> <p> Je déplore votre réaction partisane qui entend uniquement préserver l'intérêt des psychologues hospitaliers. Ces derniers rémunérés par la structure hospitalière et ne peuvent faire l'objet d'une évaluation de leurs pratiques par un cadre de santé contrairement aux autres professions de santé.</p> <p> Pourtant si cette expérimentation est une réussite, les psychologues hospitaliers pourront, comme les médecins, s'émanciper du cadre hospitalier.</p> <p> Ce décret va dans l'intérêt du plus grand nombre offrant aux jeunes en souffrance psychique un meilleur accès à nos actes.</p> Une pratique de la psychologie clinique dans un territoire médical indifférent voire perplexe devant la dimension psychique 2017-05-06T06:53:58Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article704#comment672 2017-05-06T06:53:58Z <p> A cette date, le projet psychologique avait été retirée du projet de loi santé par un vote au sénat sous prétexte que les psychologues n'étaient pas inscrits dans une profession de santé donc hors code de la santé.</p> <p> In finé, il a été inscrit dans la loi santé : Article L 6143-2 du CSP</p> <p> Le projet d'établissement définit, notamment sur la base du projet médical, la politique de l'établissement. Il prend en compte les objectifs de formation et de recherche définis conjointement avec l'université dans la convention prévue à l'article L6142-3 du présent code et à l'article L 713-4 du code de l'éducation. Il comporte un projet de prise en charge des patients en cohérence avec le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-technique, ainsi qu'un projet psychologique et un projet social. Le projet d'établissement, qui doit être compatible avec les objectifs du schéma d'organisation des soins, définit, dans le cadre des territoires de santé, la politique de l'établissement en matière de participation aux réseaux de santé mentionnés à l'article L 6321-1 et d'action de coopération mentionnée au titre III du présent livre. </p> Pour une évolution du cadre d'exercice de la psychologie clinique dans les établissements de santé . 2017-04-26T06:49:09Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article714#comment671 2017-04-26T06:49:09Z <p> <a href="http://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article633" target="_blank" rel='nofollow'>« L'insanité psychologique ou la mélancolie d'une profession ».</a></p> <p> </p> <p> ça parle des psychologues et c'est très intéressant </p> <p> connaissez vous ?</p> Pour une évolution du cadre d'exercice de la psychologie clinique dans les établissements de santé . 2017-04-25T21:22:50Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article714#comment670 2017-04-25T21:22:50Z <p>je prolonge mon commentaire:La profession est jeune, il est temps de se mettre au travail pour offrir à la population des soins psychiques de qualité non soumis aux diktats médicaux mais en lien avec une médecine tolérante et ouverte à la psychologie.</p> <p>La société n'a jamais faire inscrire dans la loi que les médecins devaient avoir la tutelle sur la psychologie et donc sur les psychologues : cela s'est fait sur le mode d'une relation de soumission à une autorité le plus souvent. Pourquoi ? Patrick ange Raoult a écrit sur ces questions</p> Pour une évolution du cadre d'exercice de la psychologie clinique dans les établissements de santé . 2017-04-25T21:22:10Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article714#comment669 2017-04-25T21:22:10Z <p> <em>"Les psychologues des établissements mentionnés à l'article 1er exercent les fonctions, conçoivent les méthodes et mettent en oeuvre les moyens et techniques correspondant à la qualification issue de la formation qu'ils ont reçue. A ce titre, <u>ils étudient et traitent, au travers d'une démarche professionnelle propre, les rapports réciproques entre la vie psychique et les comportements individuels et collectifs afin de promouvoir l'autonomie de la personnalité.</u><br /> Ils contribuent à la détermination, à l'indication et à la réalisation <u>d'actions préventives et curatives assurées </u>par les établissements et collaborent à leurs projets thérapeutiques ou éducatifs tant sur le plan individuel qu'institutionnel."</em>voila le cadre de nos missions qui se situent à coté du soin médical et il est certain que cela débordent largement la conception biologisante de la notion de santé de la médecine. Le décret de 91 inscrit à côté du soin médical un élargissement de la notion de santé qui va vers la définition de l'OMS de la notion de santé. La médecine française est en retard d'une guerre au vu de la définition plus large de la santé dans les grands pays modernes.</p> <p> Il est temps que les psychologues en effet développent leurs méthodes et décident de créer des INDICATEURS D'ACTIVITÉS PSYCHOLOGIQUES en toute autonomie sous leur responsabilité. </p> Pour une évolution du cadre d'exercice de la psychologie clinique dans les établissements de santé . 2017-04-25T17:14:08Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article714#comment668 2017-04-25T17:14:08Z <p> Je crois que nous sommes d'accord, la psychologie n'est pas reconnue comme une profession de santé, mais il y a un malentendu : je n'ai pas dit que les psychologues étaient sous l'autorité médicale, j'ai dit que c'était le soin qui l'était.</p> <p> Le statut du psychologue au travers des lois, décrets et circulaires stipule l'autonomie des psychologues, leur non appartenance à la profession paramédicale. Le psychologue est sous l'autorité du directeur, non du médecin.</p> <p> Les psychologues sont utiles aux patients, aux équipes mais pas à la vie financière, politique et décisionnelle de l'hôpital ne comptant pour rien administrativement dans le soin qui n'est reconnu que médicalement.</p> <p> L'activité du psychologue est côtée avec des outils médicaux qui sont les seuls à ce jour à l'hôpital (pas de raison qu'une administration crée des outils pour une profession non reconnue).</p> <p> Alors quelle autonomie ?</p> <p> Peut être avec le patient mais quel sera le statut légal de ce travail ? L'existence administrative de cet acte sera sous nomenclature et responsabilité médicale.</p> <p> Bref le psychologue ne pèse pas lourd là ou ça compte.</p> <p> Le nerf de la guerre c'est la reconnaissance de la psychologie comme profession de santé indépendante de la médecine (et non autonome, terme très néfaste à un travail en équipe) .</p> <p> Qu'en pensez-vous ?</p> Pour une évolution du cadre d'exercice de la psychologie clinique dans les établissements de santé . 2017-04-25T14:53:41Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article714#comment667 2017-04-25T14:53:41Z <p> Article L3221-1<br /> "La politique de santé mentale comprend des actions de prévention, de diagnostic, de soins, de réadaptation et de réinsertion sociale. Elle est mise en œuvre par des acteurs diversifiés intervenant dans ces domaines, notamment les établissements de santé autorisés en psychiatrie, des médecins libéraux, des psychologues et l'ensemble des acteurs de la prévention, du logement, de l'hébergement et de l'insertion."<br /> vous faites référence à cet article. Il n'est dit nulle part que les psychologues sont sous l'autorité médicale, n'étant pas comme vous le rappelez, une profession de santé. Les psychologues sont des professionnels exerçant dans la santé encadrés par un décret, du 31 janvier 1991 portant statut particulier des psychologues de la fonction publique hospitalière .</p> Pour une évolution du cadre d'exercice de la psychologie clinique dans les établissements de santé . 2017-04-25T13:34:04Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article714#comment665 2017-04-25T13:34:04Z <p> La psychologie n'étant pas reconnue comme une profession dans le code de la santé, qui sera responsable du projet psychologique d'un établissement hospitalier ?</p> <p> Il est difficile de penser que ce soit un psychologue.</p> <p> Les psychologues sont cités dans cet amendement à l 'article L ;3221-1 comme acteurs diversifiés du soin (placé sous l'autorité médicale dans tout établissement de santé français).</p> <p> Cet amendement n'est pas passé pour reconnaitre une profession qui n'existe pas mais au nom du progrès consistant à prendre la personne dans sa globalité. Mr Milon dans le débat de cet amendement considère qu'il n'y a pas lieu de dissocier la psychologie de la pratique médicale, elle fait partie de la relation médecin-patient (vu que la psychologie n'existe pas comme profession autonome dans le code de la santé). </p> <p> </p> Revalorisation du traitement des psychologues ! 2017-04-16T05:58:34Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article754#comment664 2017-04-16T05:58:34Z <p>Le décret pour l'application de la PPCR aux psychologues n'est pas paru. Le décret statutaire de 91 n'est donc pas modifié, il prévoit un avancement différencié (moyen, maximum, minimum). <br />Mais dans mon établissement la mise en oeuvre du cadencement unique d'avanciement sera cependant appliquée aux psychologues "comme aux autres professionnels" qui eux ont été revalorisés. <br />La CAPL n'a d'autre information que celle de l'administration....<br /></p> <p>Quels recours ?<br /></p> Revalorisation du traitement des psychologues ! 2017-04-11T12:30:10Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article754#comment663 2017-04-11T12:30:10Z <p>Bonjour, au CH Valvert Marseille Idem, aucune info, aucune mise en oeuvre... En attente de la publication du décret... ! Pas de date annoncée.<br type="_moz" /></p> Revalorisation du traitement des psychologues ! 2017-03-25T13:54:46Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article754#comment662 2017-03-25T13:54:46Z <p>Bonjour, </p> <p>Le CH dans lequel je travail n'a toujours pas mis en oeuvre la grille de salaires mis en oeuvre dans le cadre du PPCR, sous prétexte que le texte n'est toujours pas paru au journal officiel. Qu'en est il exactement ? Ont elles été mise en oeuvre dans d'autres établissements ?</p> <p>Merci de votre réponse.</p> <p>H.DOUCHET</p> <p>Psychologue </p> Le projet de loi de financement de la Sécu prévoit une expérimentation : les psychologues, qui ne sont pas médecins, pourront prendre en charge les 6-21 ans. Colère des psychiatres. 2016-11-12T10:15:56Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article739#comment660 2016-11-12T10:15:56Z <p>Droit de réponse des psychologues CGT de la santé et de l'action sociale à l'article paru dans La Croix le 28/10 intitulé : « Souffrance psychique : une expérimentation pour prendre en charge les jeunes » par Pierre Bienvault.</p> <p><a href="http://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article745&var_mode=calcul" class="spip_url auto" rel="nofollow">http://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article745&var_mode=calcul</a></p> Audition des psychologues à la grande conférence de santé 2015-12-20T10:43:34Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article688#comment595 2015-12-20T10:43:34Z <p>Les psychplogues vont elles , vont ils prendre leurs responsabilités ?</p> Le SNP COMMUNIQUE : Les psychologues enfin reconnus dans le Code de la santé publique comme acteurs de la mise en œuvre de la politique de santé mentale. 2015-12-02T14:40:32Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article686#comment594 2015-12-02T14:40:32Z <p>{{}}en effet, triste annonce que cette "aumone" d'un "psychologue" sans spécificité ajouté à l'article...à la hauteur de la place qui nous est faite dans les services de psychiatrie.</p> Le SNP COMMUNIQUE : Les psychologues enfin reconnus dans le Code de la santé publique comme acteurs de la mise en œuvre de la politique de santé mentale. 2015-12-01T23:21:52Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article686#comment593 2015-12-01T23:21:52Z <p>Pas de quoi cocoricoter... participer à la politique de santé mentale n'est pas élaborer la politique psychologique de santé, ni en être responsable ! Quid des psychologues des hôpitaux qui n'exercent pas dans les services de psychiatrie ? Qui seront les garants des dossiers psychologiques des consultants ? Quels services comptabiliseront les consultations psychologiques ? Vraiment, pas de quoi constater une réelle reconnaissance de la psychologie et de ses praticiens !</p> Avec la nouvelle gouvernance des poles hospitaliers, les psychologues seraient sous l'auorité hiérarchique du chef de pole 2015-03-29T07:40:04Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article634#comment592 2015-03-29T07:40:04Z <p>La Nouvelle Gouvernance : La délégation de gestion aux responsables des pôles.<br class="autobr" /> L'article L. 6145-16 du Code de la Santé Publique précise que les responsables des pôles cliniques et médico-techniques bénéficient de délégations de gestion, accordées par le directeur d'établissement après signature du contrat interne. Faute de précisions supplémentaires, c'est le directeur qui décide de son contenu et de ses modalités.<br class="autobr" /> En droit public, la notion de délégation de gestion induit une délégation de compétence. Celle-ci peut être de deux formes : la délégation de pouvoir et la délégation de signature.</p> <p>Les délégations de compétence ne sont légales que si elles remplissent trois conditions cumulatives : <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Elle est autorisée par un texte. Il s'agit quasiment toujours d'un texte réglementaire (décret, arrêté,..). <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Elle ne peut être accordée que par une décision explicite et expresse indiquant précisément et clairement l'identité du délégataire ainsi que l'étendue de la délégation. Cette décision, pour être opposable aux administrés, doit être publiée (au Recueil des actes administratifs, par ex.). <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Le délégant ne peut déléguer qu'une partie de ses compétences, sauf à ce que le transfert soit total auquel cas il s'agirait d'attribuer au délégataire la réalité du pouvoir de décision.</p> <p>Traditionnellement, on distingue deux types de délégation de compétence au contenu et aux conséquences différents.</p> <p>La délégation de pouvoir est accordée non à une autorité nommément désignée mais à une autorité détentrice d'une fonction. Elle s'attache donc à la fonction et non à la personne, ce qui explique que la délégation reste valable si le délégant ou si le délégataire change.</p> <p>A l'inverse, la délégation de signature est accordée à une autorité nommément désignée et s'attache donc à la personne. Il en résulte qu'un changement de délégataire ou de délégant rend la délégation caduque. Pour soulager son supérieur hiérarchique d'une surcharge de travail, le délégataire ne fait qu'exercer pour le compte et au nom du délégant certaines de ses attributions.</p> <p>L'article D. 6143-33, alinéa 2 du code de la santé publique précise les fondements juridiques de la délégation de gestion :<br class="autobr" /> " Le directeur peut également, sous sa responsabilité, déléguer sa signature dans les conditions prévues par l'article L. 6145-16. Ceux-ci [les délégataires] sont dès lors, dans l'exercice des actes de gestion pour lesquels ils bénéficient d'une délégation de signature, placés sous l'autorité hiérarchique du directeur de l'établissement."</p> <p>Donc, juridiquement, les responsables de pôles se retrouvent dans la situation délicate et ambigüe d'être au même rang que les directeurs d'hôpitaux tout en étant placés sous leurs autorités hiérarchiques.</p> <p>La Direction de l'Hospitalisation et de l'Organisation des Soins (DHOS) du ministère de la Santé a élaboré un guide explicatif en juillet 2006. Ce guide précise le contenu et le champ d'application des délégations de gestion accordées aux chefs de pôles.<br class="autobr" /> " les délégations de gestion ne supposent pas nécessairement que le directeur consente une délégation de signature aux responsables de pôle et qu'en tout état de cause, elles ne peuvent porter que sur des matières qui, relevant des pouvoirs propres du directeur, n'excèdent pas le champ d'attribution du pôle."</p> <p>Ce document distingue donc la délégation de gestion ne revêtant pas la forme d'une délégation de signature de celle qui en prendra la forme.</p> <p>Dans l'hypothèse où il ne s'agit pas d'une délégation de signature, il appartiendra au directeur de l'établissement d'attribuer aux chefs de pôles les moyens nécessaires au bon fonctionnement de leur pôle. <br class="autobr" /> Il s'agira, en pratique, de définir les droits de tirage sur "l'enveloppe budgétaire du pôle" pour en permettre le fonctionnement (mensualités de remplacement, de matériels, de consommables, etc.), l'administration s'engageant à honorer toutes les demandes formulées par les responsables de pôle, sans en discuter l'opportunité, tant qu'elles n'excèdent pas les enveloppes définies.</p> <p>Ainsi, le responsable de pôle disposerait des pouvoirs d'ordonnateur secondaire pour les dépenses courantes dans les limites fixées par les enveloppes.</p> <p>Dans le cas d'une délégation de signature, les décisions suivantes doivent normalement être exclues du champ des attributions du pôle : <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les décisions concernant la consultation d'une instance d'établissement (CME, CTE, CAP, etc.). <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les décisions relatives à la politique générale des ressources humaines (recrutements, organisation, affectations, etc.). <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Les décisions relatives aux marchés publics.</p> <p>En revanche, le directeur peut déléguer ses compétences aux responsables de pôles sur des matières entrant dans le champ de la gestion de chaque pôle. Par exemple : <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> du recrutement du personnel de remplacement du pôle, <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> du changement d'affectation des agents du pôle entre ses différentes structures internes (à l'exception des chefs de service nommés dans les conditions prévues à l'article L. 6146-4 CSP).<br class="autobr" /> On voit bien toute l'ambigüité liée à cette réforme, qui placera les responsables de pôles dans un véritable rôle de co-gestionnaire financier, tout en restant sous l'autorité des directeurs.<br class="autobr" /> On peut donc présager que les responsables de pôles seront contraints à l'avenir d'entretenir de "très bonnes relations" avec les directeurs pour pouvoir s'assurer la continuité de leurs missions.</p> Avec la nouvelle gouvernance des poles hospitaliers, les psychologues seraient sous l'auorité hiérarchique du chef de pole 2015-03-16T10:41:31Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article634#comment586 2015-03-16T10:41:31Z <p>Comment assurer au patient qu'un exercice de la psychologie clinique sera possible sous une autorité hiérarchique médicale ?<br class="autobr" /> N'est t-il pas temps de créer un espace où les patients pourraient accéder librement aux psychologues hospitaliers, aux soins psychiques spécifiques exercés par ceux ci ?</p> Dernier dénouement pour la profession, : C'est officiel : le ministère de la santé a fait savoir publiquement par l'intermédiaire de la DGOS que le projet de future loi de santé ne comporterait aucune disposition concernant les psychologues et la psychologie. 2014-10-01T10:51:29Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article608#comment573 2014-10-01T10:51:29Z <p>Désolée de devoir exprimer aussi clairement cette constatation : Avec cette nouvelle mesure contre les psychologues et leurs usagers la gauche au pouvoir prouve un peu plus chaque jour son incompétence et son goût pour l'injustice.</p> "Si nous refusons la tutelle médicale, nous sortirons des hôpitaux : les sciences humaines n'auraient plus leur place à l'hôpital selon eux. Il s'agit d'un chantage à la paramédicalisation", 2014-08-28T08:17:38Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article606#comment572 2014-08-28T08:17:38Z <p>Un article du Quotidien du médecin (<a href="http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/politique/ce-qu-il-faut-retenir-du-projet-de-loi-de-sante-de-marisol-touraine" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/politique/ce-qu-il-faut-retenir-du-projet-de-loi-de-sante-de-marisol-touraine</a>) nous apprend :</p> <p>" Le projet de loi de santé consacre un troisième volet à l'innovation, facteur de croissance.<br class="autobr" /> La convention unique qui simplifie la procédure des essais cliniques industriels sera généralisée à l'ensemble des catégories d'établissements.</p> <p>De nouveaux métiers seront reconnus, comme celui d'infirmier clinicien."</p> <p>Si on se demande par qui seront remplacés les psychologues, on a ici une réponse non négligeable !....</p> Le répertoire Adeli sera remplacé au profit du RPPS. 2014-08-28T07:59:06Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article607#comment571 2014-08-28T07:59:06Z <p>Au 28 août 2014, le répertoire ADELI est déjà remplacé par le RPPS pour les médecins...</p> <p>Mais .... ni ADELI, ni RPPS pour les psychologues !</p> <p><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Sur le site du SNP est indiquée l'obligation de s'inscrire sur la liste ADELI selon l'Arrêté du 27 mai 1998 (Journal Officiel du 17 juillet 1998).</p> <p><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> Sur le site de la FFPP, en janvier 2014, lors de leur A.G. nationale est indiqué : « Est rappelée l'Inscription obligatoire de tous les psychologues sur la liste professionnelle ADELI »</p> <p>Or, d'un revers de main par Mme Marisol Touraine, dans le silence poli des organisations de psychologues, a abrogé par arrêté du 12 juillet 2012 celui du 27 mai 1998 !!!</p> <p>Aujourd'hui des psychologues se demandent comment s'inscrire sur ADELI, comment s'institue le RPPS sensé remplacer ADELI… et pourquoi le RPPS ne les a pas prévus …</p> <p>Sans ADELI ou RPPS, les produits du travail des psychologues, rapports et expertises peuvent être rejetés en droit en tant que « faux rapports » (voir jurisprudence : Cour d'Appel de Grenoble, 28 janvier 2008, n°06-1075).</p> <p>Non seulement cela porte tort à l'usager mais, du même coup, fait du psychologue un délinquant ! … Quant au risque qu'il en soit de même pour les psychologues inscrits sur ADELI (puisqu'ils ne peuvent plus se prévaloir du n° ADELI supprimé depuis juillet 2012)… il n'est plus aussi nul qu'on pourrait le croire…</p> <p>A-t-on loupé un épisode de la saga (qui dure depuis le début des années 60 !) en vue d'instituer en France le métier de psychologue ?… et pourquoi cela est-il passé inaperçu dans la profession ? Il serait temps que la profession mette en place « des veilleurs » aptes à signaler (comme la DGS) des « alertes : urgent » !</p> <p><span style="font-size:24px;"><strong><span style="color:#ff0000;">Psychologue à l'Hôpital : Une profession menacée !</span></strong></span><br /></p> 2014-08-03T18:25:07Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article602#comment570 2014-08-03T18:25:07Z <p>Ressources humaines</p> <p>L'Unsa Santé-Sociaux craint l'extinction future des psychologues hospitaliers</p> <p>Partager :Share on emailShare on twitterShare on viadeoShare on linkedinShare on facebook<br class="autobr" /> 16/07/14 - 17h43 - HOSPIMEDIA |<br class="autobr" /> À l'occasion d'une réunion au ministère, les psychologues de la fonction publique hospitalière (FPH) représentants de l'Unsa Santé-Sociaux auraient appris que rien ne figurerait dans la future loi de Santé pour la profession. Ils expriment leurs fortes inquiétudes quant à l'avenir des psychologues, notamment à l'hôpital.<br class="autobr" /> L'Unsa Santé-Sociaux a fait part le 15 juillet dans un communiqué de ses fortes inquiétudes quant à l'avenir de la profession de psychologue, notamment à l'hôpital. Les psychologues de la fonction publique hospitalière (FPH) du syndicat, travaillant dans des services de psychiatrie, ont saisi l'occasion d'une réunion du comité de suivi de l'expérimentation de la structuration institutionnelle de l'activité des psychologues de la FPH le 10 juillet. Ils souhaitaient insister auprès de la DGOS sur la "nécessité d'élargir le débat de l'expérimentation vers un enjeu autrement plus crucial pour les psychologues, celui de l'intégration de leurs missions dans la future loi de Santé" (lire ci-contre). "Pour rappel, c'est en 2009 que la loi HPST avait supprimé la dimension de la prise en compte des aspects psychologiques des missions de l'hôpital", souligne le syndicat. Ils ont "voulu aborder les propositions figurant dans le rapport du député Denys Robiliard (...) : la DGOS a refusé". "Nous avons indiqué le paradoxe qu'il y avait à travailler autour d'une structuration de la profession alors que, d'une part une loi de Santé était en cours d'écriture et que les psychologues et leurs missions n'y figureraient toujours pas, et d'autre part que l'hôpital s'apprête à ne plus les former", précisent les psychologues de l'Unsa. <br class="autobr" /> Durcissement des positions au ministère ?</p> <p>Selon l'Unsa, la DGOS a témoigné "d'un durcissement de ses positions à l'égard de [la] profession, de son avenir et plus globalement de sa place à l'hôpital". "Nous avons alors vite pris la mesure de la radicalisation d'un discours qui prône un abord médical exclusif : le ministère nous a indiqué qu'il n'y aurait rien concernant les psychologues dans la loi de Santé car elle n'était pas une profession de santé", affirme le syndicat. "Si nous refusons la tutelle médicale, nous sortirons des hôpitaux : les sciences humaines n'auraient plus leur place à l'hôpital selon eux. Il s'agit d'un chantage à la paramédicalisation", estime-t-il. "Dans la même lignée, concernant le problème de la rémunération des stagiaires, la DGOS réaffirme qu'il n'y a et qu'il n'y aura pas d'enveloppe budgétaire pour financer les stages", poursuit l'Unsa. Or, le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche "affirme l'existence d'un fonds dont les psychologues en formation dans les hôpitaux peuvent bénéficier". La DGOS "refuse catégoriquement de discuter avec l'Enseignement supérieur et de les intégrer au débat". "On nous indique alors qu'il n'y a pas de convention avec les facultés des sciences humaines (à l'inverse des paramédicaux où la non-rémunération est prévue par la loi) et que le ministère ne souhaite pas en créer", poursuit l'Unsa. Sollicités par Hospimedia ce 16 juillet, la DGOS et les ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur n'avaient pas donné suite à l'heure où nous publions.<br class="autobr" /> 2 000 étudiants en difficulté, selon l'Unsa</p> <p>Pour le syndicat, il y a urgence : "Les hôpitaux commencent déjà à refuser les stages des étudiants en psychologie pour raisons budgétaires". À la rentrée, près de 2 000 étudiants risquent de se retrouver en difficulté, affirme-t-il. Le ministère, "par l'intermédiaire de la DGOS, a dévoilé son objectif : médicaliser la psychologie, privant ainsi l'hôpital d'un apport différent de la médecine mais qui lui est complémentaire", poursuit l'Unsa. Pourtant, depuis quelques mois, les psychologues représentants de l'Unsa se sont engagés dans un travail de réflexion et de rencontres avec Denys Robilliard, qui recommandait dans son rapport de reconnaître un rôle aux psychologues cliniciens en premier recours et d'examiner la possibilité et les modalités d'une prise en charge de leur exercice par l'Assurance maladie. Ils ont pris également contact avec les enseignants-chercheurs de psychologie clinique et psychopathologie (SIUEERPP), des collèges et inter-collèges et un député socialiste du Nord, Rémi Pauvros. "Ces échanges nous ont amenés à formaliser des propositions fortes pour repositionner au cœur de la clinique la discipline de la psychologie clinique et de la psychopathologie ainsi que le métier de psychologue clinicien au sein de l'hôpital, en termes de profession de soins psychiques et de responsabilité de la coordination de filières des soins psychiques", explique l'Unsa. Et d'insister : "Si la profession de psychologue clinicien n'est pas une profession de soin médical, en revanche, elle peut se définir comme une profession de soin psychique et envisage le domaine du curatif comme n'étant pas l'apanage exclusif de la médecine".<br class="autobr" /> Appel à la mobilisation</p> <p>"Les psychologues sont en vacances mais le ministère et la DGOS travaillent", s'alarme le syndicat. "Si nous ne faisons rien, (...) les étudiants en Master 2 de psychologie ne seront plus acceptés en stage dans les hôpitaux et la filière va s'éteindre d'elle-même", appuie-t-il. "Le ministère de la Santé a proposé de créer des professions intermédiaires (paramédicales) en santé mentale mais refuse que les psychologues (formés de Bac+ 5 à Bac+8) formés à ce niveau d'études et de responsabilités depuis trente ans soient ces professions intermédiaires (non paramédicaux) avec des responsabilités accrues", s'étonne-t-il. L'Unsa Santé-Sociaux appelle donc à "la plus grande vigilance" et à une mobilisation de la profession pour le maintien de la psychologie, de la clinique au sein de l'hôpital et une "véritable reconnaissance" de leur profession. Une mobilisation nationale à l'appel d'une intersyndicale pour dénoncer la précarité des psychologues s'est déjà tenue le 19 juin (lire ci-contre) et la poursuite du mouvement a d'ores et déjà été annoncée en septembre.<br class="autobr" /> Caroline Cordier</p> Les psychologes se manifestent.....................suite à la supression d'une mission essentielle de l'hôpital : "la prise en compte des aspects psychologique chez les patients, autrement dit leur santé psychique. 2014-06-24T13:17:25Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article594#comment569 2014-06-24T13:17:25Z <p>Mobilisation des psychologues</p> <p>Poursuivons l'action....</p> <p>La mobilisation de la journée du 19 juin, intersyndicale, CGT, CFTC, FO, SNP, SUD fut une très belle</p> <p>réussite, plus de 800 participants à la manifestation à Paris !</p> <p>UN GRAND BRAVO A TOUS les psychologues, étudiants, actifs dont bon nombre de contractuels,</p> <p>retraités, qui sont venus manifester dans les rues de Paris dans une ambiance chaleureuse et très</p> <p>Notre mouvement prend de l'ampleur en nombre de grévistes mais aussi en région. Il s'étend aux</p> <p>différents champs d'intervention de notre profession, PJJ, Territorial, secteur médico-social, privé et</p> <p>conventionné... Ce résultat est une réponse très encourageante à la mesure de toute l'énergie pour cette</p> <p>Une délégation a rejoint, avant notre manifestation, le mouvement des cheminots et des intermittents,</p> <p>persuadés de l'importance de la convergence des mouvements.</p> <p>Des rencontres ont eu lieu aux ministères de la fonction publique et de</p> <p>la santé et des affaires sociales mais aucun ministère n'a fait</p> <p>d'ouverture pour des négociations salariales !</p> <p>Nous avons été reçus, le matin par Mme Lebret, conseillère aux affaires sociales auprès de Mme </p> <p>Lebranchu, et en fin de journée par Mmes Parier, conseillère auprès du ministre Marisol Touraine et</p> <p>Mme Lenoir Salfati sous directrice à la DGOS.</p> <p>Mme Lebret a évoqué la création d'un corps de psychologue dans la fonction publique d'état en cours</p> <p>de préparation. Nous proposons que ce corps soit la référence pour toutes les administrations de la</p> <p>fonction publique d'état. Le ministère refuse d'accéder à nos revendications spécifiques et nous</p> <p>renvoie au projet général de "réforme architecturale" qui s'étalerait sur 6 ou 7 ans.</p> <p>Mmes Parier et Lenoir Salfati ont réaffirmé la volonté du ministère de réintroduire la dimension</p> <p>psychologique dans la prochaine loi de santé publique à l'écriture au parlement.</p> <p>Les accords DURAFOUR pour les échelons 3, 4 et 5 ne seront jamais appliqués, car</p> <p>considérés comme une revalorisation de salaire !</p> <p>Aucune proposition concrète pour la gratification des stages dont la loi fait obligation.</p> <p>Nos revendications sur l'ouverture de négociations salariales, la</p> <p>réduction de la précarité, la reconnaissance de légitimité de notre</p> <p>profession sont totalement méprisées par les ministères !!</p> <p>Nous poursuivons notre mouvement jusqu'à</p> <p>la satisfaction de nos revendications.</p> <p>Dès la rentrée de septembre nous appelons à poursuivre nos</p> <p>actions en région pour renforcer notre mouvement.</p> <p>Montreuil, le 23 juin 2014</p> Les psychologes se manifestent.....................suite à la supression d'une mission essentielle de l'hôpital : "la prise en compte des aspects psychologique chez les patients, autrement dit leur santé psychique. 2014-06-23T07:20:47Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article594#comment568 2014-06-23T07:20:47Z <p>Dialogue social<br class="autobr" /> Le mouvement intersyndical des psychologues se poursuivra au mois de septembre prochain</p> <p>Un millier de psychologues ont répondu à l'appel à manifester le 19 juin lancé par une intersyndicale dénonçant la précarité de la profession au sein de la fonction publique. Reçus aux ministères de la Santé et de la Fonction publique, leurs représentants, insatisfaits des échanges, annoncent d'ores et déjà la poursuite du mouvement en septembre.<br class="autobr" /> Environ 1 000 psychologues ont répondu présents à l'appel intersyndical à Paris pour alerter sur la précarité de la profession et "ce, malgré les perturbations des transports liées à la grève de la SNCF", a annoncé le Syndicat national des psychologues (SNP) dans un communiqué, précisant que le cortège des manifestants s'est déplacé de la place de la Catalogne jusqu'au ministère des Affaires sociales et de la Santé. Les représentants des syndicats CFTC, CGT, FO, SNP et Sud ont été reçus en fin d'après-midi par Ève Parier, conseillère en charge des ressources humaines du système sanitaire (RHSS) auprès de Marisol Touraine, et Michèle Lenoir-Salfati, sous-directrice des RHSS par intérim à la DGOS, pour y exposer leurs revendications (lire ci-contre). <br class="autobr" /> La circulaire DGOS de 2012 suffisante ?</p> <p>Concernant la précarité dans la fonction publique hospitalière (FPH), il aurait été répondu à l'intersyndicale que la circulaire DGOS du 30 avril 2012 a déjà "reprécisé aux établissements les conditions de recrutement des psychologues" et que leur situation serait "abordée dans le cadre du comité de suivi des concours réservés". Les représentantes du ministère ont déclaré avoir pris note des difficultés de titularisation des psychologues à temps non complet et ont indiqué que "le décret sur les temps non complets dans la FPH sera peut-être étudié". Concernant la rémunération dans la FPH, il a été indiqué qu'il n'y aurait pas de mandat d'ouverture de négociations salariales "dans le contexte actuel" et que ce point serait "à voir en interministériel". Selon le ministère, les problématiques liées à l'autonomie professionnelle et à la fonction de "Formation, information, recherche" ont par ailleurs déjà été traitées dans la circulaire DGOS précitée et il conviendrait de "tirer le bilan de l'expérimentation" avant d'aller plus loin.</p> <p>L'intersyndicale a été par ailleurs informée que la prise en compte de la dimension psychologique dans les missions des établissements de santé sera réintroduite dans la future loi de Santé. Sur l'expérimentation de la structuration institutionnelle dans la FPH, la sous-directrice de la DGOS a indiqué qu'elle ne leur avait "pas encore répondu" quant à l'intégration du SNP dans le comité de suivi. Cependant, la demande du syndicat a reçu un "soutien ouvert de la CFTC", qui a également proposé d'intégrer une représentation des étudiants en psychologie. La représentante de la DGOS a déclaré qu'elle communiquerait sur l'engagement d'une centaine d'établissements dans la structuration et qu'elle était prête à "proposer des avancées", à l'issue de l'expérimentation car elle ne voulait "rien imposer par le haut aux psychologues". Elle aurait par ailleurs indiqué avoir été interloquée par l'hostilité de certains courriers reçus de membres de la profession lors du démarrage de la structuration. Enfin, une attention particulière a été portée à la gratification des stages de psychologie, le cabinet souhaitant que les syndicats réalisent un état des lieux des refus de stage.<br class="autobr" /> Poursuite du mouvement à la rentrée</p> <p>Pour l'intersyndicale, l'entrevue a donc abouti à une non-reconnaissance des insuffisances de la circulaire de 2012 et traduit une absence de volonté de prévoir des dispositions spécifiques pour la titularisation et la rémunération des psychologues dans la FPH. Elle annonce donc que la mobilisation intersyndicale se poursuivra au mois de septembre 2014. Plus tôt dans la journée, les représentants syndicaux avaient été reçus par Sophie Lebret, conseillère sociale de la ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, mais n'aurait reçu aucune "réponse satisfaisante" à ses attentes. Celle-ci aurait reconnu que la proportion de contractuels chez les psychologues est "sidérante" mais que le ministère ne pouvait donner d'instructions aux établissements sur la gestion du budget de titularisation. Elle a par ailleurs indiqué que l'architecture des grilles indiciaires de la fonction publique serait revue et différenciée en fonction des diplômes, qualifications et responsabilités durant les cinq à dix prochaines années, suivant le même calendrier que les travaux de réforme des statuts et de la mobilité au sein de la fonction publique. Enfin, elle a rappelé l'absence d'évolution du point d'indice en 2014 et 2015 et a annoncé une exonération des cotisations retraites jusqu'au 6e échelon des professions situées entre 1 et 1,5 Smic. <br class="autobr" /> Caroline Cordier <br class="autobr" /> Ecrire à l'auteur</p> Politique de santé Marisol Touraine prive l'Asip du DMP et oblige les hôpitaux aux mutualisations dans la loi de Santé 19/06/14 - 17h27 - HOSPIMEDIA | 2014-06-22T07:32:15Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article596#comment567 2014-06-22T07:32:15Z <p>(c'est ici que devraient s'infiltrer les psychologues ... afin d'avoir une place</p> <p>dans les dispositifs de santé de niveaux inférieurs ! selon FP)</p> Les psychologes se manifestent.....................suite à la supression d'une mission essentielle de l'hôpital : "la prise en compte des aspects psychologique chez les patients, autrement dit leur santé psychique. 2014-06-22T06:39:52Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article594#comment566 2014-06-22T06:39:52Z <p>MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE<br class="autobr" /> Nous avons été reçus en fin d'après-midi par Mme PARIER, conseillère en charge des ressources humaines du système sanitaire (RHSS) auprès de la ministre Mme TOURAINE, et Mme LENOIR-SALFATI, sous-directrice des RHSS par intérim à la DGOS.<br class="autobr" /> Les syndicats CFTC, CGT, FO, SNP et SUD étaient représentés (pour le SNP : Guillaume LUGEZ et Pierre SOUSTRE).<br class="autobr" /> Après que nous ayons exposé le contenu de nos revendications pour les psychologues dans la FPH, Mme PARIER et Mme LENOIR-SALFATI nous ont répondu :</p> <p>1/ Concernant la précarité dans la FPH : que la circulaire DGOS du 30 avril 2012 a déjà reprécisé aux établissements les conditions de recrutement des psychologues et que notre situation sera « abordée dans le cadre du comité de suivi des concours réservés ».<br class="autobr" /> Mmes PARIER et LENOIR-SALFATI ont déclaré avoir pris note des difficultés de titularisation des psychologues à temps non complet et nous ont indiqué que « le décret sur les temps non complets dans la FPH sera peut-être étudié ».</p> <p>2/ Concernant la rémunération dans la FPH : qu'il n'y aurait pas de mandat d'ouverture de négociations salariales « dans le contexte actuel » et que ce point serait « à voir en interministériel ».</p> <p>3/ Concernant les conditions d'exercice dans la FPH : que les problématiques liées à l'autonomie professionnelle et à la fonction de FIR ont déjà été traitées dans la circulaire DGOS du 30 avril 2012 et qu'il faut « tirer le bilan de l'expérimentation » avant d'aller plus loin.<br class="autobr" /> Mme PARIER nous a informé que la prise en compte de la dimension psychologique dans les missions des établissements de santé sera réintroduite dans la future loi de santé.</p> <p>4/ Sur l'expérimentation de la structuration institutionnelle dans la FPH : Mme LENOIR-SALFATI nous a indiqué qu'elle ne nous avait « pas encore répondu » quant à l'intégration du SNP dans le comité de suivi.<br class="autobr" /> Notre demande d'intégrer ce comité de suivi a reçu un soutien ouvert de la CFTC, qui a également proposé d'intégrer une représentation des étudiants en psychologie.<br class="autobr" /> Mme LENOIR-SALFATI a déclaré qu'elle communiquerait sur l'engagement d'une centaine d'établissements dans la structuration et qu'elle était prête à « proposer des avancées », à l'issue de l'expérimentation car elle ne voulait « rien imposer par le haut aux psychologues ».<br class="autobr" /> A cette occasion, elle a indiqué avoir été interloquée par l'hostilité de certains courriers reçus de membres de la profession lors du démarrage de la structuration.<br class="autobr" /> Enfin, une attention particulière a été portée à la gratification des stages de psychologie, Mme PARIER souhaitant que les syndicats réalisent un état des lieux des refus de stage.</p> <p>En conclusion : non reconnaissance des insuffisances de la circulaire de 2012, pas volonté de<br class="autobr" /> prévoir des dispositions spécifiques pour la titularisation et la rémunération des psychologues<br class="autobr" /> dans la FPH ; la mobilisation intersyndicale se poursuivra au mois de septembre 2014.</p> Les psychologes se manifestent.....................suite à la supression d'une mission essentielle de l'hôpital : "la prise en compte des aspects psychologique chez les patients, autrement dit leur santé psychique. 2014-06-22T06:38:52Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article594#comment565 2014-06-22T06:38:52Z <p>[FPH,FPT,PJJ] Mobilisation du 19 juin 2014 <br class="autobr" /> Merci au près de 1 000 psychologues qui ont répondu présent à l'appel intersyndical à Paris ! <br class="autobr" /> Et ce malgré les perturbations des transports liées au mouvement de grève SNCF.</p> <p>Nous publions ici le compte-rendu SNP de cette journée de mobilisation nationale du 19 juin 2014 (à lire en pdf ou ci-dessous)</p> <p>La mobilisation intersyndicale se poursuivra en septembre prochain !</p> <p>Environ 1 000 psychologues ont répondu présent à l'appel intersyndical à Paris et ce malgré les perturbations des transports liées à la grève de la SNCF.<br class="autobr" /> Nous avons formé un cortège qui s'est déplacé de la place de la Catalogne jusqu'au ministère des affaires sociales et de la santé que nous avons unanimement hué.</p> <p>MINISTERE DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE</p> <p>Nous avons été reçus le matin par Mme LEBRET conseillère sociale auprès de la ministre Mme LEBRANCHU.<br class="autobr" /> Les syndicats CFTC, CGT, FO, SNP et SUD étaient représentés. Au sein du SNP, Guillaume LUGEZ a représenté la commission FPH et Martine RAVINEAU la commission PJJ.<br class="autobr" /> Après que nous ayons exposé le contenu de nos revendications pour les psychologues de l'ensemble de la fonction publique, Mme LEBRET nous a répondu :</p> <p>1/ Concernant la précarité dans la FP : que la proportion de contractuels chez les psychologues est « sidérante », mais que le ministère de la fonction publique ne peut donner d'instructions aux établissements sur la gestion du budget de titularisation ;</p> <p>2/ Concernant la rémunération dans la FP : que nous avons « visiblement été les oubliés » des revalorisations de la catégorie A, mais qu'elle ne pouvait pas répondre seule à cette revendication.<br class="autobr" /> Seule une revalorisation alignée sur les professeurs certifiés pourrait éventuellement être envisagée dans l'immédiat, sans certitude.<br class="autobr" /> Mme LEBRET nous a indiqué que l'architecture des grilles indiciaires de la fonction publique sera revue et différenciée en fonction des diplômes, qualifications et responsabilités durant les 5 à 10 prochaines années.<br class="autobr" /> Elle a rappelé l'absence d'évolution du point d'indice en 2014 et 2015 et a annoncé une exonération des cotisations retraites jusqu'au 6ème échelon des professions situées entre 1 et 1,5 SMIC.</p> <p>3/ Concernant les conditions d'exercice dans la FP : que notre rattachement hiérarchique était sur le terrain « assez loin de l'application des textes en effet » et qu'un statut unique transversal aux trois fonctions publiques « peut avoir du sens pour les psychologues ».<br class="autobr" /> Mme LEBRET s'est montrée intéressée par une approche globale de la profession dans ses différents lieux d'exercice, et nous avons à cette occasion souligné la nécessité de prendre en compte les exigences déontologiques particulières notre exercice.<br class="autobr" /> Elle a néanmoins précisé que les travaux de réforme des statuts et de la mobilité au sein de la fonction publique se feront sur la base du même calendrier que les grilles indiciaires, c'est-à-dire là encore dans les 5 à 10 ans.<br class="autobr" /> Suite à notre alerte concernant la rédaction inquiétante et précipitée d'un statut ministériel pour les psychologues de la justice, elle a indiqué ne pas être informée du travail en cours mais qu'elle comptait se renseigner sur le sujet avant toute signature.</p> <p>En conclusion : des constats compatissants, des projets lointains ; aucune réponse satisfaisante à la situation particulièrement critique des psychologues dans la fonction publique.</p> LES SALAIRES DES PSYCHOLOGUES SELON LEUR LIEU D'EXERCICE. 2014-06-14T13:29:31Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment564 2014-06-14T13:29:31Z <p>Bonjour,</p> <p>En changement d'orientation académique et professionnelle (Doctorat en Economie versus études de Psychologie), je veux devenir psychologue parce que je crois en l'utilité du métier pour notre société et je trouve vraiment triste que cette profession soit si peu reconnue en France, si on en juge par les basses rémunérations prévues. <br class="autobr" /> S'il ne semble pas que le nombre d'années d'études soient vraiment le seul critère de calcul de la rémunération, la question est de savoir ce qui pourrait être fait par les psychologues pour porter suffisamment leur profession pour qu'elle finisse par être mieux connue, reconnue et valorisée.<br class="autobr" /> Auriez-vous des idées concrètes et réalistes à ce sujet ?</p> <p>Isabelle</p> Courrier du collège des psychologues du CHS de la Sarthe adressé aux sénateurs, députés, préfet, ARS du département ainsi qu'à l'ARS régionale (Nantes). 2014-04-10T12:56:59Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article580#comment563 2014-04-10T12:56:59Z <p>quelques erreurs :</p> <p><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> la grille des professeurs certifiés a été adoptée avec le décret de 1971 "portant recrutement des psychologues" (ce n'était pas du tout un statut - c'est pour cela que les psychologues se sont battus pour, enfin, en obtenir un en 1991).</p> <p><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> quant au recrutement des psychologues au début des années 70, (j'ai été recrutée à temps plein en 1974) il était exigé un diplôme de 3ème cycle (pas encore dénommé DESS) appelé à Aix en Provence "diplôme de psychopathologie".</p> Les sages-femmes obtiennent un statut médical à l'hôpital. 2014-03-17T16:10:21Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article570#comment562 2014-03-17T16:10:21Z <p>Bel exemple de ténacité pour ces sages-femmes, elles luttent pour obtenir plus et notamment elle se battent pour obtenir un statut de praticien hospitalier. A contrario, les psychologues avec l'obtention du titre de psychothérapeute, ont assisté une déqualification d'une de leur fonction (l'exercice des psychothérapies). Et ils se battent pour obtenir un statut de paramédical à l'hôpital. Quel exploit !!!!</p> Les sages-femmes obtiennent un statut médical à l'hôpital. 2014-03-17T15:58:00Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article570#comment561 2014-03-17T15:58:00Z <p>Après une très longue mobilisation, les sages-femmes ont obtenu un nouveau statut.<br class="autobr" /> Les psychologues sont 56.000 inscrits sur la liste ADELI à ce jour. Nous sommes aussi nombreux que les sages-femmes.<br class="autobr" /> Mobilisés depuis 2011, nous avons déjà obtenu certaines de nos revendications, dont le statut de droit de psychothérapeute et l'extension du FIR aux contractuels sur poste permanent.</p> <p>La mobilisation paye mais il faut la poursuivre pour obtenir des avancées sur nos salaires et la précarité.</p> <p>Pour ce faire, soyons nombreux à faire grève le 10 avril 2014 (même une seule heure)<br class="autobr" /> et à manifester à Paris X, place de la République, à 13 H 30<br class="autobr" /> suivi d'une Assemblée Générale à la Bourse du Travail (3, rue du château d'eau, Paris X) jusqu'à 19 H</p> <p>Pour la Bourgogne, comme nous l'avions déjà fait avec succès le 26 septembre 2013, nous pouvons organiser à nouveau un (ou des) convois groupés à partir de voitures de location, peu onéreuses, au départ de Sevrey, Dijon et Auxerre.</p> <p>Inscrivez-vous rapidement sur le lien ci-dessous, car il nous faut réserver les voitures suffisamment tôt pour qu'elles soient disponibles.<br class="autobr" /> <a href="http://doodle.com/7yrifev5by3bxbhs" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://doodle.com/7yrifev5by3bxbhs</a></p> <p>A très bientôt le plus nombreux possible...</p> <p>Pierre DU MORTIER, psychologue, CGT, CHS Sevrey</p> Rencontre nationale des Inter-collèges Hospitaliers. 2014-03-15T10:31:02Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article560#comment550 2014-03-15T10:31:02Z <p>Prochaine rencontre Intercollège : le vendredi 28 mars . 10 h à 16 h.</p> grève et manifestation des psychologues du 26 septembre, suite ! 2013-10-29T09:44:14Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article548#comment483 2013-10-29T09:44:14Z <p>Bonjour,<br class="autobr" /> Psychologue à la recherche d'un poste depuis quatre ans,je veux bien rejoindre un intercollège de psychologues,mais pouvez-vous me dire comment les contacter ?<br class="autobr" /> Merci<br class="autobr" /> Véronique</p> Arrêté du 6 juin 2013 pris en application de l'article 8 du décret n° 2013-121 du 6 février 2013 et fixant la nature des épreuves et les règles d'organisation générale des concours réservés pour l'accès au corps des psychologues de la fonction publique hospitalière 2013-07-15T15:55:43Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article540#comment472 2013-07-15T15:55:43Z <p>Un arrêté qui fait régresser le recrutement des psychologues , recrutement "maison à la bonne franquette", voyez avec la cgt, le snp qui rencontrent le ministère pour ces questions la.</p> Arrêté du 6 juin 2013 pris en application de l'article 8 du décret n° 2013-121 du 6 février 2013 et fixant la nature des épreuves et les règles d'organisation générale des concours réservés pour l'accès au corps des psychologues de la fonction publique hospitalière 2013-07-15T13:48:56Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article540#comment471 2013-07-15T13:48:56Z <p>« Bonjour,</p> <p>Je ne comprends pas d'où vient ce nouveau texte. Pour l'organisation du concours, le nombre de psychologue présent redescend à un, le responsable de l'ARS disparait et apparait deux administratifs de l'établissement qui organise le concours. D'où viennent ces changements importants peu de temps après les différentes circulaires ? Cela vient-il de demande de syndicats, d'associations...</p> <p>Merci de me répondre si quelqu'un à une idée. »</p> LES SALAIRES DES PSYCHOLOGUES SELON LEUR LIEU D'EXERCICE. 2013-07-12T06:14:48Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment470 2013-07-12T06:14:48Z <p>Ah , les salaires : , rien n'avance !! et bien des remarques.<br class="autobr" /> comment voulez vous que les pouvoirs publics entendent cela quand les psychologues acceptent sans combattre quasiment la dévalorisation de leur exercice clinique et la transformation de leur métier en métier paramédical ? (psychothérapeute dans la loi hpst)<br class="autobr" /> Pour augmenter notre salaire, il faudrait que nous ayons un métier reconnu à plus que bac +3. (ce qui est le cas de notre métier dans le service public qui est reconnu bac + 3). Quand les psychologues obtenaient un DESS, diplôme de 3 ° cycle, nous pouvions prétendre à une augmentation, aujourd'hui avec un master , diplôme de fin 2° cycle, comment pourrait on argumenter une augmentation avec un tel niveau d'offre de service ? pour cela, il nous faudrait augmenter le niveau à un doctorat.......................</p> LES SALAIRES DES PSYCHOLOGUES SELON LEUR LIEU D'EXERCICE. 2013-07-11T14:50:06Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment469 2013-07-11T14:50:06Z <p>Bonjour,<br class="autobr" /> Petite question destinée à l'ensemble des psychologues,le 28 mai 2013 était organisée une manifestation pour la revaleurisation des salaires et l'ouverture de poste de psychologues.A paris devant l'ARS nous étions 30 psychologues ! .Et vous êtes étonné que rien n'avance,la réponse est là personne n'a entendu parler de nous et pour cause les psychologues sont incapable de se bouger.En ce qui me concerne cela fait quatre que je suis diplômée et toujours pas de poste,le seul travail que j'arrive à trouver ce sont des prises en charge psycho-éducative pour enfants atteints de TED rénuméré le plus souvent 9 ou 10€ de l'heure,et bien sur des temps éparpillés un peu partout sur l'ile de france résultat je n'atteint même pas la moitié du smic.Alors quand je vois que j'ai manifesté pour le salaires des psychologues alors que je n'ai pas d'emploi et que ceux qui travaillent ne font rien,vraiment je suis découragée<br class="autobr" /> Une psychologue découragée</p> LES SALAIRES DES PSYCHOLOGUES SELON LEUR LIEU D'EXERCICE. 2013-07-11T14:35:46Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment468 2013-07-11T14:35:46Z <p>Bonjour,<br class="autobr" /> En France cela fait pas de temps que j'entends parler d'un doctorat pour les psychologues,et beaucoup d'entre nous sommes pour comme pour un ordre des psychologues qui n'existe malheuresement pas chez nous .Si vous avez il semble les mêmes difficultés que nous concernant les salaires<br class="autobr" /> vous avez eu l'intelligence de mieux organiser la profession</p> Plan autisme 3 – commentaire sur la lettre de Mme Mireille Battut. 2013-06-03T13:51:40Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article537#comment455 2013-06-03T13:51:40Z <p>Une politique « fondée sur l'évidence scientifique » ?<br class="autobr" /> 2 juin 2013<br class="autobr" /> Par Collectif des 39</p> <p>Une politique « fondée sur l'évidence scientifique » ?<br class="autobr" /> Pierre Dardot</p> <p>Je reprends à mon compte ce qui vient d'être dit par Jean Oury sur la « bureaucratie exacerbée » : le Troisième Plan Autisme présenté par Madame Carlotti nous fait respirer d'un bout à l'autre ce que Marx appelait à juste titre en 1843 dans sa Critique du droit politique hégélien, « l'esprit de la bureaucratie ». « L'esprit de la bureaucratie » : l'expression sonne tout de même étrangement, fera-t-on remarquer, car l'absence d'esprit n'est-elle pas la caractéristique même de la bureaucratie, de toute bureaucratie ? Il y a malgré tout un « esprit de la bureaucratie » : en disant cela, Marx pensait à l'esprit de secret et de mystère de la vieille bureaucratie d'Etat qui se protège à l'intérieur par sa hiérarchie et à l'extérieur par son caractère de société fermée, protégée de la société réelle par ses rites, sa langue, ses procédures de cooptation, bref par tout un « formalisme ». C'est pourquoi il définit la bureaucratie comme le « formalisme d'Etat ».<br class="autobr" /> Que le texte du Plan Autisme soit imprégné jusqu'à saturation de ce formalisme dans sa langue et son écriture, voilà qui n'est pas douteux. Il l'est jusque dans ses moindres formulations, jusque dans son goût immodéré pour les subdivisions mécaniquement reproduites d'une partie à l'autre (I. A. B. 1. 2. 3., etc.), jusque dans ses blancs si méticuleusement mesurés, jusque dans la monotonie affligeante de son lexique (en particulier dans les 37 « Fiches Action » qui occupent à elles seules près de 90 pages sur les 121 que compte ce rapport !), jusque dans son abus de l'abréviation (que l'on songe à l'insupportable attente qui est la nôtre en tant que lecteurs puisque c'est seulement à la page 59 que le sigle « RBP » se substitue enfin à notre plus grand soulagement à l'expression « recommandation de bonnes pratiques » et seulement à la page 68 qu'apparaît le sigle « RBP HAS 2011 » !). Pourtant, d'un autre point de vue, il pourrait sembler qu'aujourd'hui, à l'inverse de l'époque de la bureaucratie prussienne, tout est étalé, dit de manière directe et transparente : plus de demi-mots ou de formulations allusives, les objectifs sont ouvertement affichés et, en un sens, jamais les choses n'ont été dites aussi clairement et crument. Il suffit de lire le Plan Autisme III pour s'en convaincre. On affirme dans un passage relatif à la formation des acteurs que « l'autisme est un trouble neuro-développemental » et qu'il est essentiel aux professionnels comme aux familles de le savoir (p. 26). On prescrit à la recherche de s'orienter vers la « découverte de marqueurs biologiques » en arguant du fait que leur identification « pourrait ouvrir la voie » à la connaissance des causes de cette pathologie. A cette fin, on préconise d' « inclure » la recherche sur l'autisme dans celle qui est développée dans le domaine des neurosciences, de la psychiatrie, des sciences cognitives et des sciences de l'homme et de la société (p. 21). On attend de l'Association nationale des CRA qu'elle facilite par son action le développement de « pratiques de prise en charge homogènes » (p. 14) et qu'elle permette d'« harmoniser » les pratiques des CRA (p.19). On prévoit de confier à la HAS l'organisation d'une audition publique en vue de « l'élaboration de recommandations de bonne pratique » pour les adultes sur le modèle de celles qui ont été faites pour les enfants (p.15). On invite les étudiants des futures licences professionnelles à découvrir la diversité des méthodes existantes « compatible » avec les RBP de la HAS (p. 28 : le lecteur découvre ainsi le charme discrètement bureaucratique de la « diversité compatible » !). Dès décembre 2012, le rapport du sénateur Milon, administrateur de FondaMental, avait donné le ton et enfoncé le clou en réduisant d'entrée de jeu la psychiatrie à une spécialité médicale qui relève des mêmes « critères d'évaluation » (p. 47) que les autres disciplines médicales et appelle à mots couverts à étendre la « validation scientifique » pour faire pièce à l'intérêt pour la psychanalyse (puisque c'est l'absence de validation qui « renforce l'intérêt pour la psychanalyse », comme l'aveu en est fait à la p. 43 du rapport !).<br class="autobr" /> Je voudrais m'arrêter à une phrase de ce Plan qui me paraît mériter toute notre attention. Elle figure à la page 22, c'est la première phrase du 3. de la partie B du IV consacrée aux « axes prioritaires de la recherche ». Elle dit exactement ceci : « Les politiques de santé publique demeurent au plan international, et également en France, insuffisamment « fondées sur l'évidence » scientifique. » Le scrupule le plus élémentaire m'oblige à préciser que les trois mots « fondées sur l'évidence » sont mis entre guillemets par l'auteur de ce Plan. Il faut lire cette phrase remarquable tant elle résume à elle seule « l'esprit de la bureaucratie ». Les mots placés en italiques « fondées sur l'évidence » renvoient manifestement à l'expression anglaise « evidence based medicine » devenue par abréviation « EBM ». On sait que cette expression a été forgée dans les années 1980 au Canada pour baptiser une pratique qui était déjà entrée en vigueur depuis plusieurs années. Le rapport d'information du sénateur Milon de décembre 2012 déplore à cet égard : « La France a par ailleurs un faible taux de suivi des recommandations internationales, notamment parce que certains praticiens contestent l'evidence based medicine qui fonde les études anglo-saxonnes. Elle paraît à certains praticiens trop abstraite face aux pratiques de la psychiatrie française et au cas singulier de chaque patient » (p. 34). On admirera au passage le « certains » de certains praticiens et le « paraît » de l'expression « elle paraît ». Cependant là n'est pas le plus important. La phrase citée du Plan joue sur l'équivoque du mot anglais « evidence » et sur la difficulté de rendre exactement en français l'expression anglaise : on convient le plus souvent de parler de « médecine factuelle » ou de « médecine fondée sur des preuves ». Le terme anglais « evidence » peut se traduire tout aussi par « données probantes » que par « preuves » : il fait en tant que tel partie du vocabulaire de l'enquête policière, tout particulièrement de celui de la police scientifique à laquelle il incombe précisément au cours de l'enquête de recueillir et de réunir le maximum de preuves (comme on peut l'apprendre en regardant une série policière américaine). De là la double traduction que l'on rencontre souvent : « médecine factuelle » ou « médecine fondée sur les preuves », selon que l'on privilégie les seules données factuelles ou la force des preuves. Et c'est en ce point que le mot français « évidence » est introduit à point nommé pour s'annexer les sens du mot anglais : en français le mot a le sens de ce qui se voit de soi-même, dans une visibilité immédiate qui contraint l'assentiment de l'esprit. Peu importe que cette introduction soit consciente ou non. Ce qui est symptomatique, c'est l'association implicite de la preuve et de l'évidence qui appartient à une épistémologie dépassée. Il n'est en effet aujourd'hui aucun épistémologue sérieux pour soutenir que la preuve scientifique relève de l'évidence. La preuve suppose tout un montage, patient, laborieux et souvent collectif, qui n'a rien à voir avec la visitation de l'esprit illuminé par l'éclat insoutenable de la vérité. Une politique « suffisamment » fondée sur l'évidence scientifique, vraiment fondée sur cette évidence, est par conséquent, tout au moins dans l'esprit de ses promoteurs, est une politique qui se déduit directement et immédiatement de certaines « données » ou de certains « faits » qui sont censés valoir comme « preuves » en raison de leur « évidence » même. En affirmant que les politiques de santé publique sont « insuffisamment » fondées sur l'évidence scientifique, on élève implicitement l'exigence que ces mêmes politiques soient entièrement et intégralement fondées sur la dite évidence. Du même coup, puisqu'il est avéré qu'on ne saurait résister à l'évidence, on suspecte toute politique « insuffisamment » fondée sur l'évidence de procéder d'une mauvaise volonté, c'est-à-dire d'une volonté, fut-elle inavouée, de ne pas « se rendre » à l'évidence.<br class="autobr" /> Mais que faut-il penser d'une telle exigence adressée à la politique de santé publique ? On a souvent fait valoir, à bon droit, que la médecine, contrairement à la biologie, est irréductible à la science qu'elle s'incorpore et dont elle se nourrit, si bien que l'on peut s'interroger sur la valeur d'une expertise clinique entièrement fondée sur des preuves : l'expertise clinique, celle que fait et qui fait le clinicien, repose sur un jugement singulier rendu sur un sujet singulier par un sujet singulier, et l'on voit mal qu'elle puisse se déduire directement de l'évidence des preuves. Le propre de l' « évidence » est justement qu'elle dispense de tout véritable jugement parce qu'elle s'impose immédiatement à l'esprit. C'est pourquoi certains adeptes du paradigme EBM ont eux-mêmes mis en garde contre le danger d'une expertise clinique qui succomberait à la tyrannie de la preuve. Ce qui est vrai de la médecine et du jugement du clinicien est encore plus vrai de la politique et du jugement en vertu duquel une politique est déterminée et conduite. Car la politique n'est pas une espèce de médecine, elle n'est pas une médecine à l'usage de la cité, elle est tout autre chose qu'une médecine. Comment peut-on attendre, espérer ou pis exiger qu'une politique soit entièrement fondée sur l'évidence scientifique ? Par définition la détermination d'une politique, au sens d'une certaine orientation de l'action gouvernementale, par exemple en matière de santé publique, procède d'une activité de délibération et de jugement qui se confond avec la politique elle-même : une politique implique en ce sens toujours un choix entre plusieurs possibles dans une situation donnée, une politique n'est jamais dissociable de la politique comme activité, et c'est précisément en quoi une politique n'est jamais la seule politique possible. L'exigence d'une politique fondée sur l'évidence scientifique c'est l'exigence d'une politique unique qui s'imposerait par la seule « force des choses », c'est-à-dire l'exigence d'une politique qui nous affranchirait de la politique. Il suffit d'écouter Madame Carlotti dire et répéter à propos des méthodes de traitement de l'autisme : « je ne choisis pas », « je ne choisis pas », et ce alors même qu'elle choisit d'exclure la psychanalyse et la psychothérapie institutionnelle au profit des seules approches neurologiques et comportementales. Mais ce choix ne doit pas apparaître dans la mesure où une politique qui se soumet d'elle-même à la tyrannie de la preuve ne peut que se nier comme politique.<br class="autobr" /> Une telle exigence n'est pas à vrai dire tout à fait nouvelle : au début du XIXe siècle le saint-simonisme avait formulé la prédiction d'une proche extinction de la politique comme activité distincte dans la société industrielle. Selon lui, la politique, ou le « gouvernement des hommes », consiste en l'exercice arbitraire du commandement par lequel une volonté cherche à s'imposer à une ou d'autres volontés, alors que l'« administration des choses », qui revient aux savants et aux industriels, est rationnelle parce qu'elle est indexée à la vérité de la science. La supériorité de l'administration des choses vient de ce qu'on ne saurait résister à la vérité parce qu'elle s'impose d'elle-même sans avoir à commander, précisément par son « évidence ». Que se passe-t-il lorsque le gouvernement, qui est et reste quoiqu'il dise un gouvernement des hommes par des hommes, cherche à substituer au nom de la « vérité scientifique » l'administration des choses au gouvernement des hommes ? Ce qui se met alors en place, ce n'est pas l'administration des choses, parce que celle-ci, aussi efficace soit-elle, ne pourra jamais faire qu'il n'y ait plus d'hommes à gouverner, c'est bien plutôt l'administration des hommes, mieux c'est l'administration des hommes qui traite les hommes comme des choses dont on peut disposer à partir de statistiques et de méthodes d'évaluation interchangeables car profondément indifférentes au sens de leur activité. Mais pour administrer les hommes comme des choses, le gouvernement doit s'interdire d'exercer une contrainte directe et massive, il doit dans la mesure du possible déléguer et transférer à différentes instances le soin de s'acquitter de cette tâche de légitimer son activité d'administration. En d'autres termes, le gouvernement se doit d'organiser sa propre défection. C'est exactement ce qui se passe sous nos yeux : FondaMental se charge d'élaborer la « bonne norme scientifique » en faisant pression sur le gouvernement, de droite comme de gauche, pour qu'il reprenne à son compte sa conception de la « validation scientifique » taillée sur mesure pour avantager la neuropsychiatrie. Il suffit de lire la première partie du rapport Milon pour se rendre compte que cette association est prête à certaines concessions nominales pour continuer de défendre l'essentiel : ce texte ne parle plus de la « santé mentale », comme s'il avait entendu notre critique, notamment celle faite par Mathieu dans sa thèse (il reconnaît ainsi à la page 12 que la santé mentale tend à se confondre avec la capacité d'adaptation à la vie sociale et au « comportement social dominant »), mais il parle d'intégrer la psychiatrie dans une « politique de santé publique ». Fort de cette délégation dans la production de la norme, le gouvernement peut alors installer la HAS dans la fonction de police des bonnes pratiques, ce qui lui permet de se retrancher derrière le paravent d'une instance qu'il a lui-même activement promue au rang d'« autorité scientifique ». C'est tout ce dispositif qui produit l'« évidence scientifique » sur laquelle on voudrait fonder la politique de santé publique alors qu'en réalité elle est fabriquée pour dissuader de toute véritable délibération politique.<br class="autobr" /> Revenons maintenant à cet « esprit de la bureaucratie » dont nous parlions au début. Si la vieille bureaucratie d'Etat était une bureaucratie du mystère et du secret, la nouvelle bureaucratie managériale est une bureaucratie de la transparence gestionnaire. Reste qu'il y a bien un esprit de cette bureaucratie, quelque chose comme un « nouvel esprit de la bureaucratie ». Ce nouvel esprit ne peut prospérer que parce que le politique s'évertue à organiser méthodiquement sa propre défection. L'expansion de la bureaucratie ne résulte pas en effet d'un excès de politique, mais tout au contraire d'un renoncement du politique à la politique. Ce nouvel esprit est de protéger l'Etat de la politique en réduisant l'action gouvernementale à la continuité d'une gestion des populations au-delà de toute alternance gouvernementale, ce qui est la version néolibérale de l'« administration des choses », c'est-à-dire de protéger l'Etat de « toute manifestation publique de l'esprit politique » ou de « l'esprit civique », comme dit encore Marx. Il nous revient dans ces conditions de rappeler activement et publiquement que cet esprit politique ou civique ne peut vivre que dans et par l'hétérogénéité des pratiques et que cette hétérogénéité doit être préservée contre la funeste et mortifère homogénéisation de ces mêmes pratiques sous l'effet d'une police exercée au nom de l'évidence scientifique qui est la négation même de la politique. En ouvrant un espace à la confrontation, à la délibération collective, à l'invention de nouvelles relations, l'hétérogénéité des pratiques sauve la possibilité même de la politique.</p> <p>Pierre Dardot<br class="autobr" /> Pierre Dardot et Christian Laval La nouvelle raison du monde, essai sur la société néolibérale La Découverte.2009</p> LES SALAIRES DES PSYCHOLOGUES SELON LEUR LIEU D'EXERCICE. 2013-04-23T15:35:58Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment441 2013-04-23T15:35:58Z <p>Je vis au Québec et le doctorat est obligatoire pour pouvoir obtenir le titre de psychologue ; ce qui veut dire 11 ans d'études après l'école secondaire. Une fois membre de l'ordre des psychologues du Québec, on peut pratiquer, le salaire revient à 1818,65 Euros/mois, sans oublier que nous sommes taxés à près de 50%, il n'en reste donc que la moitié, ainsi que le prêt étudiant à rembourser, ce qui correspond à environ 40 452 Euros.<br class="autobr" /> La profession est malheureusement sous-estimée à plusieurs égards, et son utilité pour la société sans cesse remise en question.<br class="autobr" /> J'avais songé pratiquer en Europe, je me demandais si c'était plus avantageux, je commence à douter.</p> MIEUX VIEILLIR SANS MÉDICAMENTS 2013-02-18T11:07:54Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article524#comment438 2013-02-18T11:07:54Z <p>Un travail humaniste, la voix de la sagesse</p> Rémunérations des psychologues dans la FPH : éléments de comparaison et d'analyse des salaires des psychologues par le snp 2013-01-21T14:01:03Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article518#comment436 2013-01-21T14:01:03Z <p>J' en ai marre de lire ces articles sur la rémunération catastrophique des psychologues de FPH...<br class="autobr" /> Mais quand est ce un reveil de notre corps pour crier au scandale !!! Qu'est-ce qui fait que cela ne soit pas possible ? Qu'est ce qui fait que l'on se tait qu'est qui nous empêche de parler nous les artisans de la parole... Même dans mon collège j'ai l'impression d'un mal être flottant quand j'aborde ce sujet. Bon sang des bac +5 au minimun avec une haute technicité que nous payons toutes les semaines à travers nos supervisions et ananlyse tout ça pour - de 1500 euros.<br class="autobr" /> Allez debout et et allons y ...</p> Non à un monde sans sexes ! et réponse à cet article : Pour une psychanalyse pour touTEs, non à une psychanalyse homophobe 2013-01-17T12:28:04Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article514#comment435 2013-01-17T12:28:04Z <p>réponse la<br class="autobr" /> <a href="http://www.psychologuesenresistance.org/?var_mode=recalcul" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.psychologuesenresistance.org/?var_mode=recalcul</a><br class="autobr" /> et la<br class="autobr" /> <a href="http://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article519" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article519</a></p> Non à un monde sans sexes ! et réponse à cet article : Pour une psychanalyse pour touTEs, non à une psychanalyse homophobe 2013-01-14T16:30:52Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article514#comment434 2013-01-14T16:30:52Z <p>cher psycho,<br class="autobr" /> Merci pour tes remarques, mais j'aimerais entendre "<i>les psychologues dans la cité</i>" (comme un certain colloque du même titre qui s'était tenu en 1985), pas seulement les psychanalystes ... illisibles par le peuple de France qui a battu le pavé par jour de grand froid... et qui commence à intuiter ce qu'écrivait Lourau, à savoir que " <i>l'inconscient, en dernière analyse, c'est l'Etat . Nos idées, nos sentiments, nos émotions sont commandés par lui. Ses désirs sont des ordres : les nôtres ne sont que des réponses obséquieuses à ce qu'il permet, tolère, impose ou interdit.</i> "<br class="autobr" /> En 2003, à propos de la réforme des retraites, J-P Raffarin, premier ministre de J. Chirac, grava dans le marbre une phrase qui revient en écho 10 ans plus tard, à propos de la réforme du mariage, sous le règne d'une soi-disant gauche : "la rue doit s'exprimer, mais ce n'est pas la rue qui gouverne" (disait Raffarin en 2003) ; "ce n'est pas la rue qui fait la loi" (dit Hollande en 2013) : trouvez la différence.<br class="autobr" /> La rue aura-t-elle le droit de mettre son bulletin de vote dans l'urne aux prochaines élections ? Certains disent qu'elle a voté Hollande pour sanctionner Sarkosy. Sanctionnera-t-elle Hollande en votant pour ... le fantôme de Coluche ?<br class="autobr" /> La manifestation qui a eu lieu le 13 janvier 2013 à Paris "<i>contre le mariage pour tous</i>" est exemplaire à plusieurs titres, et particulièrement quant à ce qui est resté dans l'ombre, dans le silence des médias ... comme si, une consigne invisible, inaudible et sans saveur avait été distillée dans les cervelles des journalistes de terrain et des ténors habituels de la société dénommée "civile" : <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> pas de personnalités de la dite société (juristes, médecins, artistes de toutes disciplines, chercheurs en sciences sociales, experts divers, etc.) identifiées dans la foule par ces journalistes qui semblaient, comme un seul homme (... formatés par un même moule), attirés par les rares personnalités politiques (choisies uniquement à droite et à son extrème). Curieux, non ?<br class="autobr" /> Où étaient, dans la foule, les élus de gauche visibles ? Avaient-ils reçu des consignes de silence ? <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> pas de vedettes du show biz, du sport, du cinéma, du théâtre, ... curieusement silencieux aussi. <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> pas de collectifs de jeunes (collégiens, lycéens, étudiants) qui pourtant s'étaient mobilisés 10 ans plus tôt contre la réforme des retraites... et alors qu'ils sont ici les premiers concernés ! <br /><img src='https://www.psychologuesenresistance.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> et ... le silence explosif des psychologues (universitaires, chercheurs, praticiens...) quant à une réforme que l'on veut nous faire croire, être uniquement une question de droit, alors qu'elle touche à l'intime, à la transmission, à certains tabous, à ce que la pudeur du peuple ne lui permet pas d'en causer sur la place publique et à bien d'autres choses qui ont à voir avec les relations sociales, éducatives, économiques, politiques, voire mondialistes.</p> Non à un monde sans sexes ! et réponse à cet article : Pour une psychanalyse pour touTEs, non à une psychanalyse homophobe 2013-01-05T19:50:26Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article514#comment433 2013-01-05T19:50:26Z <p>Chére Zibule<br class="autobr" /> je me suis mis à la lecture entre autre du livre de Godelier, eh bien ça éclaire bien ton commentaire.</p> Non à un monde sans sexes ! et réponse à cet article : Pour une psychanalyse pour touTEs, non à une psychanalyse homophobe 2013-01-05T16:10:46Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article514#comment432 2013-01-05T16:10:46Z <p>Les mots "père" et "mère" disparaîtraient du Code Civil et peut être du Code de la Famille.<br class="autobr" /> Que deviendrait le mot "<i>mère</i>" de l'article 11 du Préambule de notre Constitution ?<br class="autobr" /> Que deviendrait le mot "<i>famille</i>" qui définit celle-ci comme "ensemble du père, de la mère, des enfants" ?<br class="autobr" /> Que deviendrait le mot "<i>parent</i>" qui signifie "père et mère" ?<br class="autobr" /> Que deviendra l'imago paternelle ? l'imago maternelle ?<br class="autobr" /> Si "père" et mère" disparaissent, qu'adviendra-t-il de "grand-père" et "grand-mère" dont la grande majorité ont eu des pères et mères ? Comment l'enfant construira-t-il ce qu'il ne pourra plus nommer "famille" ?</p> Circulaire 2012-12-17T12:10:58Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article505#comment430 2012-12-17T12:10:58Z <p>A quelles missions (objet de la circulaire) ds la loi hpst , les missions des psychologues vont elles être rattachées ? aucune, sinon celles que prescriront les médecins.<br class="autobr" /> c'est la la seule question à résoudre pour la mise en place d' une organisation responsable des psychologues.<br class="autobr" /> que faisons nous des missions majeures ** qu'exercent les psychologues (surtout en pédopsychiatrie et non en ch universitaires), elles vont être ravalées et dévaluées comme l'a déjà été la clinique avec les psychothérapeutes.<br class="autobr" /> bonne lecture de cette circulaire<br class="autobr" /> ** <i>assumées dans<br class="autobr" /> l'accès direct des patients auprès de psychologues,<br class="autobr" /> dans l'exercice des psychothérapies,<br class="autobr" /> dans une prise en charge psychique avec un abord psychopathologique,<br class="autobr" /> Dans l'animation clinique auprès d'équipes pluridisciplinaire et la conception de dispositif de prise en charge de la souffrance psychique.<br class="autobr" /> Dans une formation et une recherche théorico-clinique continuée.[fond rouge]</i>[/fond <strong>rouge]</strong><br class="autobr" /> <a href="https://mail-attachment.googleusercontent.com/attachment/u/0/?ui=2&ik=276894f177&view=att&th=13ba8a90fd3cca38&attid=0.1&disp=inline&safe=1&zw&saduie=AG9B_P-NexjH5dFsk0uE6AqvQQbe&sadet=1355744390101&sads=qs2Wo4r3MbBzR8ac9BJr3zm7Af8" class="spip_out" rel='nofollow external'>Circulaire expérimentation</a></p> Note / Décret n°2010-19 / Agents contractuels dans la FPH 2012-12-09T10:16:48Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article80#comment425 2012-12-09T10:16:48Z <p>Bonjour, je vais bientôt occuper un poste de psychologue dans un EHPAD sous la grille de la FPH. J'exerce depuis maintenant 3 ans (2 ans en ehpad sous la convention 51 et 1 an dans le privé donc CCU). Est ce que l'on reprend mon ancienneté ?</p> LES SALAIRES DES PSYCHOLOGUES SELON LEUR LIEU D'EXERCICE. 2012-10-25T13:09:23Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment408 2012-10-25T13:09:23Z <p><strong>Je trouve ça aberrant qu'aucune grève de psychologues n'ai eu lieu .... Bac +5 et finir avec un salaire aussi bas ... c'est honteux ... Un mouvement social s'impose , combien de temps encore va-t-on se laisser marcher sur les pieds ? </strong></p> Note / Décret n°2010-19 / Agents contractuels dans la FPH 2012-10-10T09:27:48Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article80#comment400 2012-10-10T09:27:48Z <p>La question est imprécise : le CDD est-il à temps complet ou incomplet ?<br class="autobr" /> Les vacations consistent en quoi ? en combien de temps ?<br class="autobr" /> une info à connaitre :<br class="autobr" /> <a href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000649834" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000649834</a><br class="autobr" /> La première réaction à mettre en oeuvre serait de demander au DRH ce qui motive sa décision et sur quel texte il fonde celle-ci.<br class="autobr" /> Cependant, il est utile (et important) de connaitre le contexte.<br class="autobr" /> Plus d'info : laissez votre mail, on vous donnera un n° de tel auquel vous pourrez appeler</p> Note / Décret n°2010-19 / Agents contractuels dans la FPH 2012-10-08T16:30:37Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article80#comment399 2012-10-08T16:30:37Z <p>Bonjour, j'ai une question : le DRH a t il le droit de refuser a un psychologue en CDD d'exercer des vacations dans d'autres établissements sur ses temps de congés annuels ? Ma belle sœur vient d'essuyer un refus de ce type alors qu'elle a besoin de ces vacations pour payer son loyer !!! Mercier de me répondre sur la légitimité de ce refus du DRH.</p> Pendant que l'ensemble des Médias nous parle... 2012-10-01T08:40:19Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article489#comment398 2012-10-01T08:40:19Z <p>Pendant que l'ensemble des Médias nous parle... par Pagano<br class="autobr" /> Depuis quelques années, l'espèce humaine prend conscience que la "maison terre", ce lieu d'assise sécurisé et sécurisant que l'on croyait éternel, peut s'écrouler sous ses pieds. Il est impossible que cela n'affecte pas l'assurance psychique de sa pérennité ... L'humain réalise que son avenir ne se compte plus en milliers, voire en millions d'années... mais en années, voire en jours pour certains qui sont déjà les pieds dans l'eau et cherchent une terre d'accueil immergée qui puisse n'imposer aucune frontière. Cela mériterait que les chercheurs psy se mettent à étudier l'incidence d'une telle insécurité sur les comportements humains. Quand l'avenir de sa progéniture nécessite des adaptations urgentes pour assurer sa sécurité (avant tout), le reste (et il y en a) parait dérisoire. A quoi ça sert de vivre "comme avant ou comme d'habitude" ? Cela ne servira pas à infléchir ce qui nous attend. Aucune expérience du passé n'est là pour éclairer l'avenir. Question existentielle, s'il en est, et qui n'a rien de philosophique. On savait que les espèces vivantes se développaient "pour" assurer leur survie. Aujourd'hui, l'espèce dite la plus intelligente manque des réflexes utiles à assurer la sienne. Quel paradoxe ! Les humains ont toujours vécu ... et persistent à vivre "comme si" ils avaient le temps, sans se rendre compte que le temps est une pure fiction, une pure invention humaine ! Malgré l'histoire de l'humanité, curieusement, ce sont les pays que l'on nomme "sous développés" qui ont gardé et qui améliorent leur instinct de survie. Les autres, s'amusent à faire des stages de survie durant leurs loisirs (<a href="http://www.davidmanise.com/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.davidmanise.com/</a>) . Quel gâchis !</p> A Besançon : Journée d'études de l'A.P.F.C. : "La part bébé du soi" - Samedi 20 Octobre 2012, Avec Albert Ciccone 2012-09-24T13:52:34Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article491#comment396 2012-09-24T13:52:34Z <p>Le thème de la journée est très intéressant mais la présentation de celle ci fait penser à une publicité pour l'auteur des ouvrages cités qui se réduisent à un seul auteur même si l'auteur est l'invité principal de la journée.</p> LES SALAIRES MINABLES DES PSYCHOLOGUES 2012-08-16T21:12:32Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment379 2012-08-16T21:12:32Z <p>Madame<br class="autobr" /> la personne qui a tenu ce propos ne fait pas partie de ceux qui animent le site, elle a déposée un message assez peu cordial et peu compréhensible. Nous publions votre réponse qui nous parait pleine de bon sens.<br class="autobr" /> mais croyez vous qu'il faille répondre à une personne en colére ?<br class="autobr" /> bien cordialement</p> LES SALAIRES MINABLES DES PSYCHOLOGUES 2012-08-16T21:02:18Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment378 2012-08-16T21:02:18Z <p>Chère psychologue malheureuse,<br class="autobr" /> Je suis une orthophoniste qui a derrière elle 9 ans d'études : 4 "para"médicales, comme vous le dites si méprisamment, (au passage effectuées dans une FAC de médecine, sous la houlette du ministère de l'éducation nationale), et 5 ans d'études universitaires pures et dures. Je me suis réorientée pour être ortho (j'avais "juste" fait sciences po + DEA de lettres). Si vous n'êtes pas contente de vos conditions de travail, je vous engage vivement à faire de même... ah, mais j'oubliais, c'est vrai que pour être orthophoniste, il faut réussir un concours avec numérus clausus. C'est contraignant.<br class="autobr" /> Une orthophoniste égarée qui cherchait simplement la grille tarifaire de la CC 66, et qui, je vous l'assure, ne remettra plus les pieds sur ce site inhospitalier - encore moins pour vous "piquer" des idées.</p> Je ne demanderai pas à mon superviseur, à mon chef de service, à mes collègues psychiatres, à mes collègues psychologues, au directeur d'établissement, au DRH, au directeur de soins, aux cadres infirmiers, aux patients… d'attester de mon travail psychothérapeutique. 2012-07-24T15:22:19Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?breve5#comment366 2012-07-24T15:22:19Z <p>Extrait d'un article datant de ... 1978 !<br class="autobr" /> ... souvenons-nous :<br class="autobr" /> * Dans un Arrêt du 15 juillet 1953, la Cour d'Appel de Paris concluait que le métier de psychanalyste, par des non médecins, demeure possible mais sous la direction, le contrôle et la responsabilité médicale.<br class="autobr" /> * Dans un Arrêt du 22 mars 1954, la même Cour d'Appel de Paris reconnut que, pour être efficace, la cure psychanalytique ne pouvait supporter l'intrusion d'un tiers, fut-il des plus qualifiés, et qu'en conséquence il n'y avait pas, par définition, de contrôle médical possible de ce qui pouvait se passer entre un patient et son psychanalyste.<br class="autobr" /> * Dans un nouvel Arrêt du 19 janvier 1965, cette même Cour d'Appel de Paris, reprenait ces principes pour l'exercice de l'activité de psychothérapeute.<br class="autobr" /> * C'est la Cour de Cassation qui le 9 octobre 1973 confirmait ces mêmes principes pour l'application de "traitements de certains troubles d'ordre psychologique".<br class="autobr" /> * Enfin, un jugement du Tribunal Correctionnel de Nanterre, en date du 9 février 1978 confirma les jurisprudences précédentes en décidant, de plus, que les métiers de "psychanalyste, de psychologue ou de pédagogue " ne sont pas médicaux.<br class="autobr" /> Ainsi, selon les juristes qui ont étudié cette problématique :<br class="autobr" /> * le métier de psychologue n'est pas médical<br class="autobr" /> * la relation clinique ne supporte l'intrusion d'aucun tiers<br class="autobr" /> * la relation clinique ne peut s'exercer sous la direction, le contrôle et la responsabilité médicale<br class="autobr" /> C'est pourtant simple... de ne pas se tromper !<br class="autobr" /> Quand la mémoire a des trous, l'histoire bégaye !!<br class="autobr" /> F.Pagano (psychologue retraitée)</p> les psychologues dont la formation comporte déjà un temps de stage tel que prévu par la loi n'ont aucun autre stage à effectuer pour pouvoir user du titre de psychothérapeute. 2012-05-22T05:50:20Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article467#comment365 2012-05-22T05:50:20Z <p>Continuons à combattre le démantèlement de la clinique,<a href="http://www.manifestedespsychologueshospitaliers.info/php/index.php" class="spip_out" rel='nofollow external'>signez le manifeste des psychologues hospitaliers</a></p> LES SALAIRES MINABLES DES PSYCHOLOGUES 2012-03-19T15:07:57Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment342 2012-03-19T15:07:57Z <p>Lse orthophonistes n'ont rien à faire sur ce forum, sauf une fois de plus pour piquer les idées des psys.... et il me semble qu'ils peuvent travailler en libéral et être remboursés, alors bon, comparons ce qui est comparable. De plus 4 ans d'école PARAmédicale, n'ont rien à voir avec 5 ans minimum d'ETUDES UNIVERSITAIRES !</p> <p>Une psycho</p> Non au surtitre de psychothérapeute et à la création d'un nouveau métier frappé du sceau de l'incompétence légalisée. Non à l'incurie de la représentation syndicale et professionnelle des psychologues.Ils ont laissés faire ce qui arrive par leur soif de pouvoir. 2012-02-28T21:31:14Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article144#comment330 2012-02-28T21:31:14Z <p>Réponse tardive au message du 11/10 concernant les difficultés décrites de collègues qui "souhaiteraient" être sous la responsabilité de médecins. Juste une réalité : celle de mon terrain de travail. <br class="autobr" /> Description : d'abord sous l'autorité du directeur, je me suis retrouvée, à l'occasion d'un changement de direction, sous la responsabilité ou l'autorité...que dire, du cadre sup de santé, sans motif, sans concertation...puis à l'occasion d'une formation concernant le dossier de soins informatisé, la formatrice m'a appris qu'en 2013, demain donc, lorsque je "devrai" intervenir, j'aurai une alerte, informatique bien sûr (pour le reste...), alerte qui viendra du médecin, bien sûr, ce sera un travail à faire sur prescription, c'est à dire que l'alerte correspond dans le logiciel, à mais oui !!! à une prescription médicale. L'affaire est pliée, y'aura plus de question à se poser !! on pense pour nous !!! depuis longtemps apparemment, je n'y peux pas grand chose, seulement un sentiment de colère immense car je ne vois rien à ce propos sur les forums, ou autres, les trucs de syndicats et tout et tout, c'est pourtant concret ça !, et je ne pense pas être le seul psychologue de France à être concerné. Quant au temps fir, ce sera comme pour le reste, il faudra faire ce qu'on nous demande, point. Je vous conseille, la vilaine bête que je suis, de vous pencher attentivement, très attentivement sur les annonces d'offre d'emploi, de pôle emploi, d'hospimob, des conseils généraux, des groupes de maison de retraite, ça donne une idée sidérales des representations qui s'attachent au métier et à son statut. Ce n'est pas comique mais cosmique. On parle ça et là du statut, oui, oui, d'accord, il est manifestement obsolète, rien n'est respecté, ce qui serait à défendre, ne l'est pas et pourtant les textes existent. Le métier est tout simplement dénié dans son essence, dans son apport. La psychologie éclate mais y'en a qui s'éclatent, ceux qui passent à la tv, ils ont un air épanoui, qui m'énerve...et en + je comprends même pas qu'est-ce qui diz, non je suis simplement jalouse de leur manifeste paix intérieure. Bon voilà, collège de psychologue, why not, pour ma part je suis toute seule mais j'aime bien la compagnie. Titre de psychothérapeute ? Deviendra-t-il obligatoire pour gagner son pain ou la croute de son pain ? Je ne le demanderai pas, pour quoi faire, encore une fois, nous avons un statut, point. Bonne nuit à tous car demain, psychologue clinicienne (je) travaille, et oui, clinique quand tu nous tiens...</p> Comparaison des fiches métier-psychologue : Actuelle dans le répertoire des fiches métier et celle qui a été refondue suite à des négociations à la DGOS. 2012-02-09T09:08:01Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article448#comment326 2012-02-09T09:08:01Z <p>Bonjour</p> <p>le fichier est valide , il faut que vous ayez installé un lecteur de fichier pdf , du type acrobat reader :<br class="autobr" /> <a href="http://www.01net.com/telecharger/windows/Internet/internet_utlitaire/fiches/14537.html" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.01net.com/telecharger/windows/Internet/internet_utlitaire/fiches/14537.html</a></p> Comparaison des fiches métier-psychologue : Actuelle dans le répertoire des fiches métier et celle qui a été refondue suite à des négociations à la DGOS. 2012-02-04T21:52:23Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article448#comment324 2012-02-04T21:52:23Z <p>Fichier PDF qu'on ne peut pas ouvrir... <br class="autobr" /> Possible restauration ?</p> Bilan d'étape des discussions avec la DGOS. Unsa 2011-12-17T08:11:12Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article455#comment314 2011-12-17T08:11:12Z <p>BRAVO et MERCI pour votre propos et votre refus de participer à un véritable fiasco organisé par la DGOS.<br class="autobr" /> Votre position ethique devrait etre un exemple pour les autres syndicats qui participent honteusement à ce soi disant dispositif de reflexion sur notre profession (qui n'est qu'une véritable regression et infantilisation outrancière).<br class="autobr" /> Encore merci</p> (RECOURS REJETÉ)...contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour le SYNDICAT NATIONAL DES PSYCHOLOGUES, dont le siège est au 40 rue Pascal Porte G à Paris (75013), la FEDERATION FRANCAISE DES PSYCHOLOGUES ET DE PSYCHOLOGIE, la SOCIETE FRANCAISE DE PSYCHOLOGIE, dont le ...ET DE RECHERCHE EN PSYCHOPATHOLOGIE ; le SYNDICAT NATIONAL DES PSYCHOLOGUES et autres demandent au Conseil d'Etat 2011-11-20T10:33:57Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article450#comment308 2011-11-20T10:33:57Z <p>Si on veut sauver le métier de psychologue (même à l'hôpital) ne pas penser qu'aux cliniciens....</p> <p>Pour moi avoir une vision politique de la question pour sauver le métier de psychologue (déjà unifié par le titre) c'est sauver l'exercice de la psychologie... pratiquée par toutes les branches de la Psychologie.</p> <p>J'ai déjà démontré (depuis 1983) qu'à l'hôpital pouvaient exercer : des psychologues cliniciens (spécialisés en gérontologie, enfants et adolescents, adultes, soins palliatifs, dynamique de groupe, etc.), des psychologues du travail (spécialisés en ergonomie, par exemple), des neuropsychologues, des chercheurs en Psychologie (en lien avec des organismes de recherches), etc.</p> (RECOURS REJETÉ)...contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour le SYNDICAT NATIONAL DES PSYCHOLOGUES, dont le siège est au 40 rue Pascal Porte G à Paris (75013), la FEDERATION FRANCAISE DES PSYCHOLOGUES ET DE PSYCHOLOGIE, la SOCIETE FRANCAISE DE PSYCHOLOGIE, dont le ...ET DE RECHERCHE EN PSYCHOPATHOLOGIE ; le SYNDICAT NATIONAL DES PSYCHOLOGUES et autres demandent au Conseil d'Etat 2011-11-11T21:34:04Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article450#comment307 2011-11-11T21:34:04Z <p>Tout cela était prévisible.<br class="autobr" /> Le résultat de tout cela est que d'une part cela humilie les psychologues "dindons de la farce " comme le dit M N Godet, mais surtout cela a fait perdre du temps sur la véritable lutte qu'il y a à mener : abroger cet article qui crée un nouveau métier et tout remettre sur le métier pour renforcer les formations des prétendants à l'exercice des psychothérapies afin de protéger le public des méfaits de professionnels sous formés aux psychothérapies et incompétents diplômés d'état que seront les psychothérapeutes à la sauce Accoyer,...</p> <p>avis à tous ceux que cela intéresse de travailler à définir un projet politique autour du métier dans le respect de nos racines , les sciences humaines et la psychanalyse pour répondre à un public en demande de soins psychiques non médicaux. Contact : manifestepsy@gmail.com.</p> <p>J P A</p> Sur le foum du manifeste des psychologues : Les psychologues, « ces dindons de la farce ».DE LA RÉGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOTHÉRAPEUTE. LA SANTÉ MENTALE, UNE AFFAIRE D'ÉTAT 2011-11-07T11:17:50Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article449#comment306 2011-11-07T11:17:50Z <p>Tout à fait d'accord avec vous. Comment expliquer ce manque de repères de nos collègues pour faire respecter leurs fonctions et révaloriser notre métier au niveau d'un Doctorat, absolumment nécessaire pour être à l'hauteur de la souffrance psychique de nos patients. Le médical, fut-ce t il psychiatrique, ne peut répondre à la demande spécifique des soins psychiques que SEUL une connaissance APPROFONDIE de la psyché humaine peut donner à souffrance psychique à l'origine de toute "maladie mentale" !!</p> Sur le forum du manifeste des psychologues : Les psychologues, « ces dindons de la farce ».DE LA RÉGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOTHÉRAPEUTE. LA SANTÉ MENTALE, UNE AFFAIRE D'ÉTAT 2011-11-07T11:08:31Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article449#comment305 2011-11-07T11:08:31Z <p>Entretemps la révalorisation de notre métier par un Doctorat et la définition de ses fonctions dans le cadre hospitalier restent LETTRE MORTE dans ce site comme ailleurs... COMMENT S'EXPLIQUE CECI ??!</p> Sur le foum du manifeste des psychologues : Les psychologues, « ces dindons de la farce ».DE LA RÉGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOTHÉRAPEUTE. LA SANTÉ MENTALE, UNE AFFAIRE D'ÉTAT 2011-11-01T07:46:44Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article449#comment304 2011-11-01T07:46:44Z <p>"En mars 2010, un millier d'étudiants en masso-kinésithérapie avaient défilé à Paris pour réclamer l'attribution du grade de master pour les futurs diplômés (cf APM CANC9004)."</p> <p>Pourquoi les psychologues n'arrivent pas à mobiliser plus de 100 personnes suite à un appel intersyndical et associatif ?</p> <p>Chacun saura y répondre. Il est vraiment temps de s'organiser autour d'un projet politique pour les psychologues.</p> <p>Au travail avec tous ceux qui le désirent, il se passe quelque chose du coté du Manifeste : <a href="http://spip.apinc.org/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://spip.apinc.org/</a> j p aubel</p> Sur le foum du manifeste des psychologues : Les psychologues, « ces dindons de la farce ».DE LA RÉGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOTHÉRAPEUTE. LA SANTÉ MENTALE, UNE AFFAIRE D'ÉTAT 2011-10-31T16:02:07Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article449#comment302 2011-10-31T16:02:07Z <p>Pendant que l'état dévalue le métier de psychologue , il réévalue 2 métiers qui apportent plutôt des réponses instrumentales. Certains nouveaux psycho-thérapeutes/logues y trouveront certainement leur bonheur sachant que la requalification du métier de psychologue se fait sous les augures d'une profession qui apportera des réponses instrumentales. Ce nouveau métier a des chances que l'état le revalorise.....<br class="autobr" /> jpa</p> Sur le foum du manifeste des psychologues : Les psychologues, « ces dindons de la farce ».DE LA RÉGLEMENTATION DU TITRE DE PSYCHOTHÉRAPEUTE. LA SANTÉ MENTALE, UNE AFFAIRE D'ÉTAT 2011-10-31T15:54:25Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article449#comment301 2011-10-31T15:54:25Z <p>Bonjour,<br class="autobr" /> Je profite de ce message pour vous remercier de l'existence de votre site.<br class="autobr" /> Je me permets de vous adresser cette nouvelle, pour information.<br class="autobr" /> Je trouve bien triste que notre profession, à force, en soit à être tirée vers le bas. Toujours pas de doctorat à l'horizon en ce qui concerne la profession de psychologue, si tant est qu'elle survive…<br class="autobr" /> Cordialement, Stéphane LAPLACE<br class="autobr" /> APM International - Réforme LMD : les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes obtiennent la reconnaissance du grade de master<br class="autobr" /> Vendredi 28 octobre 2011 - 17:54<br class="autobr" /> Réforme LMD : les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes obtiennent la reconnaissance du grade de master PARIS, 28 octobre 2011</p> <p> (APM) - Les professions de masseur-kinésithérapeute et d'orthophoniste pourront accéder au grade de master à l'issue de leur formation initiale, <br class="autobr" /> dans le cadre de la réforme du LMD (licence-master-doctorat), ont annoncé vendredi dans un communiqué commun le ministère de la santé et le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.<br class="autobr" /> Les ministères annoncent la rénovation de la formation initiale des deux professions, qui permettra leur reconnaissance en master 1 (M1), tandis qu'une réflexion est lancée sur le champ des "pratiques avancées" pour déterminer le contenu d'une année de formation universitaire complémentaire permettant de valider un master 2 (M2).<br class="autobr" /> Pour le M1 des masseurs-kinésithérapeutes, les ministères prévoient la généralisation de la première année de préparation et de sélection à l'université, déjà prévue par certains instituts de formation en masso-kinésithérapie (IFMK).<br class="autobr" /> Dans plusieurs courriers adressés à des responsables syndicaux et ordinaux, transmis à l'APM, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez expliquent <br class="autobr" /> vouloir mettre un terme à l'hétérogénéité actuelle des modes de sélection en IFMK, conduisant à une situation "ni lisible, ni équitable".<br class="autobr" /> Ils souhaitent que les "tous les candidats bénéficient d'une année universitaire, Paces [première année commune aux études de santé] et autres filières et passerelles (Staps, SVT, préparation aux grandes écoles), préalable à la formation en institut".Ce dispositif sera progressivement mis en oeuvre d'ici 2017 pour laisser notamment aux IFMK fonctionnant par concours le temps de s'adapter.</p> <p>La rénovation de la formation universitaire des orthophonistes, qui permettra la reconnaissance du M1, passera par l'harmonisation des modalités de formation théorique et pratique dans l'ensemble des écoles universitaires préparant au certificat de capacité en orthophonie, précisent les ministères.<br class="autobr" /> LES NOUVEAUX PROGRAMMES DES SEPTEMBRE 2012<br class="autobr" /> Les ministères visent un lancement des nouveaux programmes de formation "réingéniés" pour la rentrée de septembre 2012.<br class="autobr" /> Par ailleurs, les ministres ont saisi la profession, en association avec l'Observatoire national de la démographie des professions de santé (ONDPS) <br class="autobr" /> d'une réflexion sur les conclusions du rapport du député Laurent Hénart (UMP, Meurthe-et-Moselle) sur les métiers en santé de niveau intermédiaire.<br class="autobr" /> Dans ce rapport, remis en février, Laurent Hénart suggérait de créer la profession de "paramédical praticien", intervenant en seconde intention en <br class="autobr" /> relais du médecin, et dont les missions correspondraient aux "pratiques avancées", transposées à partir d'expériences conduites à l'étranger <br class="autobr" /> (infirmières praticiennes aux Etats-Unis, consultations infirmières de première ligne au Royaume-Uni, etc.) (cf APM VGOB2002).<br class="autobr" /> DEUX NOUVEAUX METIERS AUX "PRATIQUES AVANCEES"<br class="autobr" /> "Ces travaux permettront de déterminer le contenu d'une année de formation universitaire complémentaire de niveau Master 2, destinée à répondre aux <br class="autobr" /> besoins de rééducation spécifiques de certains patients, permettant ainsi de jeter les bases de deux nouvelles professions : kinésithérapeute-praticien et orthophoniste-praticien", expliquent les ministères.<br class="autobr" /> Pour les orthophonistes, les ministères évoquent des "axes" en ORL et en neurologie, avec l'intervention des professionnels pour les personnes <br class="autobr" /> atteintes de la maladie d'Alzheimer, des victimes d'accidents vasculaires cérébraux (AVC), de la maladie de Parkinson, dans le cadre de la rééducation des aphasies, des surdités de l'enfant et des troubles de la déglutition.<br class="autobr" /> Les ministères demandent aux professionnels de conduire leur réflexion en l'adossant aux protocoles de coopérations interprofessionnelles institués <br class="autobr" /> par la loi hôpital, patients, santé et territoires (HPST), afin d'évaluer la pertinence des nouveaux modes d'exercice ainsi définis.<br class="autobr" /> Les organisations d'orthophonistes ont multiplié les actions depuis la fin de l'été pour obtenir une réponse des ministères sur l'intégration de leur <br class="autobr" /> formation au LMD (cf APM VGOJA003).<br class="autobr" /> En mars 2010, un millier d'étudiants en masso-kinésithérapie avaient défilé à Paris pour réclamer l'attribution du grade de master pour les futurs diplômés (cf APM CANC9004).</p> Non au surtitre de psychothérapeute et à la création d'un nouveau métier frappé du sceau de l'incompétence légalisée. Non à l'incurie de la représentation syndicale et professionnelle des psychologues.Ils ont laissés faire ce qui arrive par leur soif de pouvoir. 2011-10-14T06:35:29Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article144#comment300 2011-10-14T06:35:29Z <p>Des Psychologues qui préfèrent être sous les commandes des medecins, tout simplement : moins de responsabilités et "risques" à prendre... manque de confiance dans leurs compétences, tout simplement ??!! Qu'est-ce qu'ils ont fait pendant leur temps FIR ? Au lieu de se FORMER, n'ont-ils pas "profiter" pour aider a "pervertir" la profession en devenant des petis auxiliaires des medecins et des psychiatres...?</p> MINISTERE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA SANTE:C Rendu Psychologues 9 Sept 2011 V2 def 30 septembre 2011 By admin 2011-10-12T06:44:01Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article443#comment299 2011-10-12T06:44:01Z <p><a href="http://spip.apinc.org/?p=425" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://spip.apinc.org/?p=425</a><br class="autobr" /> à lire un texte de Cécile Neffati qui retrace les aléas liés à notre profession aujourd'hui.<br class="autobr" /> Elle nous aide à comprendre les contours des attaques.</p> Non au surtitre de psychothérapeute et à la création d'un nouveau métier frappé du sceau de l'incompétence légalisée. Non à l'incurie de la représentation syndicale et professionnelle des psychologues.Ils ont laissés faire ce qui arrive par leur soif de pouvoir. 2011-10-11T17:17:37Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article144#comment298 2011-10-11T17:17:37Z <p>Pourriez vous préciser votre propos ?</p> LES SALAIRES MINABLES DES PSYCHOLOGUES 2011-10-11T06:08:11Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article17#comment297 2011-10-11T06:08:11Z <p>Permettez-moi juste de réagir aux prétendus salaires des orthophonistes : nous faisons un volume de 5 ans d'études en 4 ans, reconnu bac +3 et payé bac+2 : nous sommes donc surt la même grille salariale que les kiné, ergo, educ...ou infirmière : pas de quoi monter au plafond !<br class="autobr" /> Personnellement, après 8 ans d'exercice en CC66, je toucherais (car évidemment j'ai un temps partiel) environ 1600 net par mois (commencé à 1200).<br class="autobr" /> Rendons à César...</p> MINISTERE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA SANTE:C Rendu Psychologues 9 Sept 2011 V2 def 30 septembre 2011 By admin 2011-10-11T06:04:33Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article443#comment296 2011-10-11T06:04:33Z <p>A force vouloir être "puristes", ne courrons pas le risque d'être complètement (on l'est DEJA à l'intérieur des établissements !!!) FAGOCITES par le médical, l'administratif, le syndical ??? Nous devons prendre la Responsabilité d'avoir un Place (et CENTRALE dans les établissement de santé mentale !!!) et exercer nos missions de Cadre de CONCEPTION de manière RESPONSABLE, donc une Place RECONNUE de laquelle nous pourrions faire des propositions CONCRETES sur la PRISE EN CHARGE DES PATIENTS !!!! ainsi que les moyens de les FAIRE RESPECTER !!!<br class="autobr" /> Pas mal cette idée d EXIGER (pour les biens des patients) une COMMITE PSYCHOLOGIQUE D'ETABLISSEMENT dans les Hopitaux de Santé Mentale !!</p> Non au surtitre de psychothérapeute et à la création d'un nouveau métier frappé du sceau de l'incompétence légalisée. Non à l'incurie de la représentation syndicale et professionnelle des psychologues.Ils ont laissés faire ce qui arrive par leur soif de pouvoir. 2011-10-10T22:26:38Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article144#comment295 2011-10-10T22:26:38Z <p>BIEN AU CONTRAIRE AVEC CELUI DE NOTRE ETABLISSEMENT !<br class="autobr" /> Psychologues voulant avoir le pouvoir pour imposer leur vision : très partielle et partiale et même en contradiction avec les revendications nationales de ne PAS devenir des paramédicaux. Petit groupe d'"irresponsables" qui ne veulent assumer leurs fonctions de cadre de CONCEPTION... et ENCORE MOINS de RECHERCHE !! Une HONTE !!</p> Non au surtitre de psychothérapeute et à la création d'un nouveau métier frappé du sceau de l'incompétence légalisée. Non à l'incurie de la représentation syndicale et professionnelle des psychologues.Ils ont laissés faire ce qui arrive par leur soif de pouvoir. 2011-10-09T17:59:56Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article144#comment294 2011-10-09T17:59:56Z <p>Très intéressant. Je vous remercie.</p> FFPP et SFP interrompent leur participation au groupe de travail issu des Assises pour l'évolution de la formation des psychologues 2011-10-08T13:14:33Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article419#comment293 2011-10-08T13:14:33Z <p>Cette étude sociologique de la psychologie face à l'Europe (notamment comparaison GB et France) est très éclairante sur les ressorts de ces clivages et ce qui mine l'unité de la psychologie à son propre détriment et de fait à celui de la reconnaissance de la dimension psychique des personnes. <a href="http://www.cairn.info/sociologie-des-groupes-professionnels--9782707152145-p-97.htm" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.cairn.info/sociologie-des-groupes-professionnels--9782707152145-p-97.htm</a> <br class="autobr" /> Régulation de la profession par le bas (bottom up) ou par le haut (top down) voici les enjeux qui se cachent derrière EUROPSY ou un ordre des psychologues.<br class="autobr" /> Psychologue du travail, notre champ théorique montre à l'évidence que les modes de fonctionnement descendants sont extrêment nuisibles au travail et à la santé au travail ainsi qu'à l'unité des groupes. Le bottom up est beaucoup plus proche de nos règles déontologiques et exercice de notre responsabilité professionnelle si nécessaire. Que cela soit Christophe DEJOURS ou Yves CLOT, seul le collectif de travail réenchante le travail et les débats professionnels sur le travail "bien fait" (disputae professionnelle) permettront d'en finir avec les "risques psychosociaux". Isolés dans leur instittion ou seul dans un service ou en cabinet, les psychologues doivent créer et faire reconnaître ce collectif de travail pour faire avancer enfin le droit des personnes face aux menaces croissantes actuelles engendrées par le système socio-économique actuel.</p> A l'heure de l'Europe 2011-10-08T10:20:27Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article71#comment292 2011-10-08T10:20:27Z <p>Les psychologues face à l'Europe ou analyse sociologique de T. LE BIANIC sur la logique de régulation en "Top Down" de la FFPP et Europsy et la logique bottom-up (par le bas). Directive européenne de libre échanges de compétences ne corresponsant à aucun besoin des praticiens (ou si peu) dont quelques uns se sont emparé. Ce texte expose aussi que cette logique réative en France le vieux clivage cognitiviste/clinicien. Pour plus d'information sur cette analyse sur le site du CAIRN</p> Jean-Pierre Bouchard est un psychologue réaliste et courageux qui pose de bonnes questions en y apportant de bonnes réponses 2011-10-07T12:49:54Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article435#comment291 2011-10-07T12:49:54Z <p>Nous sommes un petit groupe d'étudiantes en psychologie et cette proposition de réforme nous a beaucoup fait réfléchir et discuter. C'est déjà une de ses premières qualités. Pour faire court nous en avons conclu que Jean-Pierre Bouchard est un psychologue courageux qui pose de bonnes questions en y apportant de bonnes réponses. Autres mérites de sa proposition : elle est simple, logique et optimale. A l'exact opposé d'Europsy que le texte de M. Bouchard nous à incité à découvrir. Nous avons même découvert qu'Europsy avait été importé et promu en France par un enseignant-chercheur en psychologie non psychologue (R Lécuyer). On peut à cette occasion mesurer l'énorme différence de réalisme et de qualité entre les conceptions d'un vrai psychologue et celles d'un non psychologue.</p> <p>Les analyses de M. Bouchard nous ont également permis de mieux comprendre les origines de l'insatisfaction et du malaise ressentis par beaucoup d'étudiants en psychologie par rapport aux cours souvent inadaptés de leurs enseignants actuels. Puisque la France veut créer des pôles universitaires d'excellence pourquoi continue-t-on à recruter de tels enseignants ? Recruter de vrais psychologues talentueux qui ont longuement fait leurs preuves sur le terrain pour former à l'université les futurs psychologues est de toute évidence la voie logique vers laquelle il faut s'orienter. Là aussi on ne peut qu'abonder dans le sens de Jean-Pierre Bouchard. Compte tenu de ce que nous vivons et de ce que nous constatons autour de nous, nous pensons également que ce changement dans le mode de recrutement des enseignants-chercheurs améliorerait la qualité des mémoires, des thèses et plus généralement des travaux de recherche en psychologie. C'est un point très important. Cette faiblesse actuelle de la recherche en psychologie parait confirmée par le Professeur Jalley dans ses commentaires et ses publications.</p> <p>Après avoir fait des recherches nous n'avons pas trouvé dans le passé de proposition de réforme en tous points équivalente aux propositions de Jean-Pierre Bouchard. L'originalité de ses propositions nous a été confirmée par des psychologues qui ont une longue expérience professionnelle et qui ont appartenu à différents syndicats dont le SNP.</p> <p>Nous partageons l'avis de notre collègue étudiante Amélie sur les qualités médiatiques et pédagogiques de M. Bouchard. Ces qualités accréditent ses propositions de réforme que chacune et chacun d'entre-nous devrait diffuser et faire connaître. Cette diffusion est facile et c'est bien le moins que nous puissions faire pour la psychologie, les psychologues et leurs usagers.</p> MINISTERE DU TRAVAIL, DE L'EMPLOI ET DE LA SANTE:C Rendu Psychologues 9 Sept 2011 V2 def 30 septembre 2011 By admin 2011-10-07T08:00:26Z https://www.psychologuesenresistance.org/spip.php?article443#comment290 2011-10-07T08:00:26Z <p>Nous apprenons , de source in-officielle que le snp a rencontré la direction Générale de l'Offre de Soins<br class="autobr" /> Mme LENOIR-SALFATI, Adjointe du sous-directeur RHSS,M. VAYNE, Chargé de Mission veille sociale ceux la mêmes qui ont proposé des rencontres avec les centrales syndicales ; ceci afin de décider du sort des psychologues hospitaliers dont le métier est mis à mal par l'arrivée d'un nouveau métier, psycho-logue/thérapeute formés à 400 h de psychopathologie.(norme officielle de base).<br class="autobr" /> .Demain nous apprendrons que la ffpp , le reseau de S Stirn ont eux aussi rencontré ces mêmes personnes...</p> <p>Tout cela se fait dans la plus grande dispersion et pas un psychologue ne connait les projets politiques de ces gens qui se veulent représenter la profession.</p> <p>Pourquoi une telle confidentialité autour de non projets ? il y a de quoi être perplexe alors que nous devrions travailler collectivement à un projet partant de la base des psychologues.<br class="autobr" /> Je rappelle que le collectif des psychologues hospitaliers et d'IDF propose avec la base un travail de réflexion et d'une analyse approfondie des conséquences des nouvelles données à l'hôpital .<br class="autobr" /> Des journées de synthèse de ces travaux sont en train de s'organiser.</p> <p>Rejoignez le collectif et travaillons à notre avenir.<br class="autobr" /> j p Aubel</p>