Samedi 24 novembre 2012, de 9 h à 18 h : La Masse, le Groupe, la Singularité

samedi 24 novembre 2012
popularité : 7%

[bleu ciel]La masse, le groupe et la singularité subjective sont à penser dans leurs complexités, aussi bien dans leur définition que dans leurs relations. Concevoir ces notions dans un contexte psychosociologique et clinique analytique actuel éclairent autrement les relations entre le transsubjectif, l’intersubjectif et l’intrapsychique. L’indifférenciation, à l’origine de la masse, est-elle un élément qui permet l’émergence intriquée de la pulsion de vie et de la pulsion de mort ?
Le XXe siècle est apparu, selon S. Moscovici, comme celui de la puissance des masses. En effet, masses et groupes ont vécu sous l’emprise des émotions fortes, des mouvements affectifs extrêmes. Les masses livrées à elles-mêmes sont-elles le mauvais génie de l’histoire qui, par leurs forces de destruction, s’opposent à la construction faite par des élites ? N’était-ce pas dans l’avant-guerre, le point de vue de Tchakotine et de Ortega y Gasset ? Et, d’une autre manière, celui, après-guerre, de Gurvitch et de Moscovici ? Néanmoins, avec la fin de ce siècle, les situations historiques, politiques et psychologiques, font que les peuples ont provoqué la chute des tyrans, despotes et dictateurs qui exerçaient un pouvoir sans limite et sans contrôle. Cependant, si cette destitution ouvre à la démocratie, le chaos en constitue un risque.
Les masses contemporaines, précise Jean Baudrillard, ont développé une dimension d’assemblage de particules individuelles, débris et déchets du social mais aussi d’impulsions techno-médiatiques formant une densité grandissante absorbant toutes les énergies. Cependant, la dimension énergétique et l’intelligence technologique ont donné un essor à la masse dans une double potentialité pour chacun : sortir de l’enfermement et libérer un champ d’expression.
La société démocratique est sans cesse aux prises avec des discours de maîtrise. Après la religion et les idéologies, l’économique et ses dérives exigent l’expulsion de soi au profit d’un on normalisé, comptabilisé, désubjectivé, pour un destin de masse jusqu’au retour d’un réel dénié.
Confrontés à ces enjeux, les individus ont à repenser une rupture originaire et à réorganiser leurs rapports à l’Autre, à l’altérité et au social. Ces éléments enracinés dans une matrice présymbolique par la massification des comportements humains, rendent en somme dès l’origine cette massification indispensable au vivre-ensemble.
E. Canetti a analysé la dimension anthropologique et culturelle de la masse, ses phénomènes transgressifs de contact et sa forte constitution affective qui unifient, par absorption, le singulier et le social en rejetant tout ce qui sépare. Ces mouvements d’absorption et de rejet viennent saisir le sujet humain, l’être-au-monde dans son origine, sans qu’il puisse s’approprier de façon adéquate ce qui organise son être humain. Ainsi apparaissent des souffrances individuelles qui, au-delà de l’homme isolé, révèlent le vécu de la détresse primaire, celui d’une grande précarité, allant pour certains sujet jusqu’à s’auto-éliminer.
Freud se différencie du texte de G. Le Bon La psychologie des foules, « l’âme des foules », par la théorie des pulsions et le mythe de la horde, passage au clan des frères et au père qui instaure les deux interdits : l’inceste et le parricide. Ces interdits font penser le monde et ses significations nécessaires à la formation de la singularité du sujet par les processus d’identification où la psychologie du moi et la psychologie sociale se superposent pour mieux se différencier. Néanmoins, cette différenciation, œuvre de la pulsion de mort, d’où émerge la puissance et la violence du socioculturel, ne rassemble-t-elle pas autour d’un intérêt commun ?[/bleu ciel]

PARMI LES INTERVENANTS :
F. Benslama, A.-L. Diet, E. Diet, M.-L. Dimon, M. Selz, M. G. Wolkowicz, G. Zimra, …

LIEU DE LA CONFÉRENCE :
ASIEM
6 rue Albert de Lapparent
75007 Paris

TARIFS ET MODALITÉS D’INSCRIPTION :
50/60 euros

20 euros pour les étudiants et les retraités
80 euros pour la Formation professionnelle
entrée libre pour les membres

INSCRIPTIONS AUPRÈS DE :
Les places étant limitées, merci de vous inscrire sans tarder auprès de la trésorière :
Christine Gioja Brunerie, trésorière
23 rue Ernest Renan 75015 Paris
Tél. : 01 47 34 82 38
Email : contact@cipa-association.org

RETROUVEZ TOUTES CES INFORMATIONS EN TÉLÉCHARGEANT :
LE PROGRAMME DE CES « RENCONTRES-DÉBAT » DU CIPA
LE FORMULAIRE D’INSCRIPTION À IMPRIMER


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois